Menu

Ahmed Toumi: Le gouvernement n'a pas été en mesure d'élaborer un plan national de promotion de l'emploi à la lumière de la Covid-19






Le groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants a participé à la séance de questions orales qui s'est tenue le lundi 2 novembre 2020, en discutant d'un nombre de sujets qui retiennent l’attention des citoyens, y compris les questions des droits de l'Homme, la crise de l’emploi ainsi que la situation des artisans. A cet égard, le député Ahmed Toumi est intervenu, soulignant que le problème de l'emploi est structurel, car le nombre de personnes travaillant au Maroc est inférieur à 50%, alors que le taux dépasse 80% en Europe. De plus, la crise s'est aggravée et le taux de chômage a considérablement augmenté, en particulier chez les jeunes et les femmes durant la Covid-19.

Le membre du groupe Istiqlalien a souligné que tout le monde avait remarqué l'absence de toute stratégie ou plan national pour promouvoir l'emploi dans ces circonstances difficiles. Il a ajouté que sans la sagesse de Sa Majesté le Roi et de la solidarité des Marocains pour créer le Fonds spécial dédié à la gestion de la Covid-19 pour limiter l'aggravation de la crise. Ce fonds a en effet offert des indemnisations aux travailleurs et apporté divers types de soutien aux entreprises.

M. Toumi a mentionné que les récents discours de Sa Majesté le Roi ont dressé un plan ambitieux pour soutenir le dynamisme de l'emploi, et l'un de ses principes est de lier l'indemnisation à la perte d'emploi, notant que ce plan nécessite la mobilisation de ressources financières importantes pour l'investissement car il s'agit d'un intrant essentiel pour fournir des opportunités d'emploi, soulignant le rôle de Bank Al Maghrib pour assurer les liquidités nécessaires pour les pomper dans l'économie nationale.

Le membre du groupe a déclaré qu'il était temps de prendre des mesures plus audacieuses, y compris une augmentation de la masse monétaire et un effort pour réduire les effets négatifs de l'inflation, et revoir le système des équilibres macroéconomiques.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter










Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube