Menu

Allal Amraoui: La loi-cadre pour l'éducation et la formation est vouée à l'échec



Le gouvernement précédent et actuel a réussi à perpétuer la crise du professeur marocain qui vit avec toutes les manifestations de fragilité




 
M. Allal Amraoui est intervenu lors de la séance de questions orales tenue le lundi 7 décembre 2020, au nom du groupe Istiqlalien de la Chambre des représentants, pour discuter de la question du secteur de l'éducation et des perspectives de la mise en œuvre du cadre juridique du système d'éducation et de formation.
M. Amraoui a souligné que l'histoire de la réforme de l'éducation dans notre pays est très douloureuse et coûteuse, en termes de temps et de capacités ainsi que d'occasions manquées pour des générations du pays, soulignant la nécessité de tirer parti des leçons de l'histoire en la matière, expliquant que les programmes de réforme précédents se concentraient sur tout et ignoraient l'élément humain sans lequel aucune réforme ne peut être réalisée.

Le député a mentionné que la réforme ne se limite pas à la promulgation de lois, décrets et décisions, avertissant que la loi-cadre sera vouée à l'échec parce que les responsables entrent dans une bataille sans soldats qui sont des hommes et des femmes du secteur de l'éducation, indiquant que le gouvernement précédent et actuel ont réussi à perpétuer la crise et la réalité de l’enseignant marocain qui souffre de la fragilité sociale, matérielle et juridique, exacerbée par le système dit contractuel.
 
Le membre du groupe Istiqlalien a confirmé que la réalité de l'école publique aujourd'hui est la meilleure preuve, et le plus regrettable est que le système contractuel a rendu les fonctionnaires de l’éducation psychologiquement bouleversés, avec des grèves successives. Il a ajouté: «Cette affaire nous invite à ouvrir le dialogue avec les syndicats et à la coordination nationale des enseignants qui ont été engagés sur la base du fait que nous étions un médiateur responsable pour mettre fin aux manifestations pacifiques de l'année précédente, qui ont failli se transformer en une année blanche.
 
Allal Amraoui a expliqué que le gouvernement avait soulevé il y a environ quatre ans une série de slogans, y compris le slogan d'atteindre l'équité et l'égalité des chances dans l'accès à l'éducation et à la formation, sauf que le contraire s'est produit. En effet, l'écart entre l'enseignement public et l'enseignement privé, et entre l'éducation dans les zones urbaines, le monde rural ne cesse de grandir. Le gouvernement a soulevé le slogan de la réalisation de l’accès obligatoire pour la tranche d'âge de 4 ans à 15 ans, mais la réalité est que le taux d’abandon scolaire augmente constamment, en particulier dans les familles pauvres et vulnérables. Le gouvernement a également soulevé le slogan de parvenir à une discrimination positive au profit des élèves des milieux ruraux et semi-urbains, mais la réalité est que l'enseignement dans le monde rural est loin d’atteindre la qualité et l'égalité des chances pour les habitants d'un même pays.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter








Portail Istiqlal.info
موقع رسمي حزب الاستقلال حزب سياسي وطني في المغرب