Menu

De Tanger Nizar Baraka évoque la pensée et le projet paritaire du leader Allal El Fassi



Met en garde contre l'entraînement du pays dans la stratification sociale



le Centre culturel Ahmed Boukmakh a connu un rassemblement de mass, le samedi 15 juin 2019, à Tanger présidé par Nizar Baraka, Secrétaire général du parti, en commémoration du quarante-cinquième anniversaire de la mort du Allal El Fassi fondateur du parti, en présence de plus de deux mille istiqlaliennes et istiqlaliens qui sont venus de différentes régions du royaume.

Ont assisté à cet événement les deux fils du leader Allal El Fassi, Mr Hani et Dr Abdelwahed El Fassi, ainsi  que les membres du Comité Exécutif du parti, de quelques représentants des partis politiques, des membres de la Résistance et de l'Armée de libération.

La rencontre, supervisée par Abdeljabbar Rachidi, membre du Comité exécutif et coordinateur régional du parti à Tanger-Tétouan-Al Hoceima a été marquée par l'organisation d'une exposition de photos du regretté Allal El Fassi, ainsi que par la présentation d'une vidéo contenant les témoignages de plusieurs personnes ayant vécu avec le défunt, notamment ses nombreuses visites symboliques à Tanger.

Ce grand événement a été surtout marqué par l'important discours prononcé par Nizar Baraka, Secrétaire général du parti, exprimant au début de son allocution son immense plaisir de participer à cette grande fête organisée par les istiqlaliennes et les istiqlaliens en commémoration du 45e anniversaire de la mort du leader le regretté fondateur du parti de l’istiqlal feu Allal El Fassi, et surtout son organisation à Tanger, ville connu pour  son histoire riche  et sa lutte de longue date, et connu aussi par ses hommes et ses femmes loyaux aux constantes et valeurs nationales. Date annuelle spéciale dans le parti Istiqlal car c’est l’occasion pour revenir aux sources pures, fondatrices du parti, et le renouvellement de la charte que les istiqlaliens se sont engagés à poursuivre, processus de réforme initié par la génération pionnière, mené par le leader Allal El Fassi, pour construire un Maroc libre, indépendant, qui garantit dignité et justice à tous les citoyennes et citoyens.

Nizar Baraka a considéré  que cette rencontre est aussi une célébration de la mémoire de la ville de Tanger et de ses implications dans la vie et le parcours du leader Allal El Fassi, ville qui représentait pour lui une station de transit et de résidence avant et après l'indépendance, une base arrière pour une action militante et une politique unitaire, et l'activité de résistance et de rédemption de Allal El Fassi, il a souligné que Tanger représente aussi les sacrifices immenses, les œuvres solennelles, les positions fondatrices et les initiatives prises par le dirigeant Allal El Fassi, telles que l'historique « Alouka » et la conférence Maghrébine de Tanger

Le Secrétaire général a également souligné que le choix du slogan du 45e anniversaire de la mort du dirigeant Allal El Fassi "La pensée et le nouveau paradigme de développement" est l’occasion adéquate, pour invoquer les réalisations d'un juriste renouvelé, sa pensée, sa biographie ses connaissances et positions nationales et politiques, expliquant que le défunt a travaillé dur pour construire un ensemble de concepts intégré avec ses extensions procédurale dans la vie des citoyens, en renouvelant les concepts, en démontrant les finalités dans leur esprit, leur globalité et leurs facultés, et en s'efforçant d'atteindre les intérêts manifestés dans la modernisation et la synthèse de la vie publique, la réhabilitation de la justice et l'organisation des relations entre les composantes de la société et ses différents courants, selon des règles égales, équitables et mutuellement complémentaires inscrites dans le concept du développement global et la société démocratique auquel tous les marocains aspirent.

Vous n'êtes pas sans savoir de l'importance que le leader Allal El Fassi a accordé à ses écrits, s'agissant en particulier des œuvres comme  "Makassid chaiha islamia wa makarimiha" « Nakd dati » et « Difaan ane charia », pour la cause des buts liés à l'ijtihad et aux problèmes du jour, feu Alla El Fassi était conscient et convaincu du but de tout effort dans tout travail discrétionnaire éclairé, en termes de citation et de déduction, pour que ces objectifs soient efficaces et présent dans le message de réforme dans lequel il croyait, qu'il considérait et dans lequel il s’est engagé.

Le Secrétaire général a souligné que le dirigeant Allal El Fassi a procédé à partir des cinq collèges sur lesquels sont fondés les objectifs de la charia, à savoir la préservation de la religion, la préservation de l'âme et du corps, la préservation de l'esprit, la préservation de la progéniture et la préservation de l'argent pour établir le projet intellectuel et social ouvert dans ses dimensions spirituelle, juridique, culturelle, politique, économique et sociale, il est reconnu que ces cinq collèges sont caractérisées par leur essence cosmique et leur horizon humain, qui est recherchée par toutes les religions, civilisations et sociétés, passées et présentes, la reconstruction et la réhabilitation de la terre et l'intérêt public de la société en apportant aux citoyens des intérêts et prévenir des maux sociétaux, de manière à préserver leur dignité et garantir leurs droits fondamentaux à une vie digne, liberté, sécurité et stabilité, emploi, éducation, santé, logement, répartition juste et équitable de la richesse nationale, droits et devoirs, cohésion sociale et solidarité.

A cet égard Nizar Baraka a fait référence, à titre d’exemple, de l'approche « Makassidia » adoptée par Allal El Fassi pour les droits de l'homme, qui démontre les objectifs de la charia islamique en matière de sensibilisation à ces droits et de protection du droit à la dignité humaine, ainsi qu'en matière de liberté et de justice, il était, paix à son âme le pionnier moderne des pionniers qui ont abordé ces questions d'un point de vue islamique.

Allal El Fassi a abordé la question sociale selon une vision authentique, le Secrétaire Général a considéré que " Que le but de la charia est l'intérêt de l'être humain en tant que successeur de la société dont il est issu, et en tant responsable devant Dieu, qui l'a délégué à l'administration de la justice et de l'équité, et à assurer le bonheur intellectuel et social ainsi que le réconfort psychologique de tous les membres de la nation.

Baraka a noté que le leader Allal El Fassi Dieu ait son âme a contribué au transfert de la pensée « Makassidia » à la réalité, l'emploi pratique, et les téléchargements réels en fonction des faits et événements et les développements, l'a aidé dans cette entreprise son sens de jugement, et sa lutte nationale contre le colonisateur et ses idées fertiles ouvert à la connaissance humaine, ainsi que chef politique et leader d'un parti puissant qu’est le parti de l’Istiqlal.

Le Secrétaire Général a précisé que la préoccupation du dirigeant Allal El Fassi face à la résistance du colonisateur par la lutte, la pensée, la conscience et l'action, n'équivaut que son désir de dessiner les contours du Maroc indépendant, où il a proposé un projet communautaire intégré à travers son livre « Nakd Dati » publiée en 1952, puis par le document paritaire économique et social publié le 11 janvier 1963, choisi par le parti comme référence à son identité politique, « ce projet intellectuel et sociétal imprégnés des buts de la charia islamique, et de ses collèges bien établies, projet que la jurisprudence éclairée devrait donner un renouveau en accord avec les changements des besoins et des exigences de l'époque " ajoute Nizar Baraka.

Le Secrétaire général a souligné que cette relation fertile entre la parité et les buts de la charia, comme l'a déclaré feu Moudjahid. Abdelkarim Ghellab, ne signifie pas qu'ils exploitent la religion en politique ou flattent le peuple au nom de la religion, mais ils ouvrent leur idéologie libérale à la réalité de ce que l'Islam a apporté à ses dimensions libéral, a enregistré que la parité, comme les savants l'ont fait, sont dérivés de la formule de « justice » et «  équité » qui est symbolisée par la balance comme indiqué dans le Coran « Et mettez le poids en prime et ne perdez pas l'équilibre », par conséquent  la parité est l’équilibre.

Dans son assimilation des collèges et des valeurs incarnées dans la pensée logique « Makassidia », en particulier celles relatives à l'apport de bienfaits et à la prévention des maux, dans un cadre d'équité, d'équilibre et de solidarité, Nizar Baraka a souligné que le dirigeant Allal El Fassi a cristallisé les grandes tendances et les choix procéduraux en matière de parité économique et sociale, qui est consacré à la relance de l'emploi, l'augmentation des revenus et du pouvoir d'achat des citoyens, le développement de la formation et la réhabilitation des ressources humaines pour répondre aux besoins des secteurs publics et privés, ainsi que le contrôle des secteurs stratégiques et vitaux, le développement des unités économiques et du développement social, la promotion de la formation des coopératives, la réforme de la politique agricole et l'amélioration du niveau de vie des habitants du monde rural, la décentralisation au service de la croissance et de la répartition territoriale des projets économiques et sortir de la dépendance économique dans le cadre de l'intégration du Maghreb et de la coopération internationale.

Le Secrétaire général a également souligné que le parti de l’Istiqlal a considéré et continue de considérer que la parité avec référence renouvelable, ses valeurs fondées sur la liberté, la responsabilité, l'action et la solidarité, et ses orientations multidimensionnelles est capable de donner des réponses adaptées à la nature du stade dans lequel notre pays se trouve aujourd'hui et traiter les problèmes posés par le modèle de développement actuel, notamment en ce qui concerne les déséquilibres enregistrés aux niveaux de l'équilibre, de la solidarité et de l'équité dans la répartition de la richesse.

A l'instar du leader Allal El Fassi, et en interaction avec la volonté royale d'appeler à un nouveau modèle de développement pour surmonter les obstacles du modèle actuel qui a atteint son ampleur, et  fier de contribuer à ce grand atelier de réforme, et en reconnaissance de l'approche participative adoptée dans sa formulation, Nizar Baraka a confirmé que le parti de l’istiqlal s'est empressé pour proposer sa conception du projet, en partant de ses constants et ses références intellectuelles et politiques, où la perception du parti du nouveau modèle de développement présenté au Cabinet royal le 11 janvier, l'adoption d'une approche partisane, dans la préparation de ses fondements et de ses piliers, inspirée par la parité de référence du parti avec sa flexibilité et sa pensée renouvelée, interagissant avec les contextes du présent et suivant le rythme des transformations sociales que notre pays connaît, et capable de traiter les problèmes et déséquilibres enregistrés au niveau du modèle de développement actuel

Parce que la parité est un produit purement marocain, et non une recette prête ou importée, et en raison de son adhésion à la société, de ses problèmes et de ses spécificités, le Secrétaire Général a expliqué que le parti l'a considéré qualifié pour apporter les réponses appropriées à la nature du stade dans lequel vit notre pays, où il suffit de rappeler les fondements de certains éléments choix fondamentaux et économiques et sociaux que le parti a affirmé dans les conditions de transition au nouveau modèle de développement.

Parmi les plus importantes de ces conditions, Nizar Baraka dit qu'elles sont liées à la préservation de la sécurité spirituelle et de l'unité de la nation et du territoire, en renforçant la solidarité et la cohésion de la nation et son unité, et en fortifiant les valeurs et le modèle de la société marocaine, et en préservant les paramètres de la nation et de l'identité nationale, dans la diversité de ses composantes et de ses affluents, qui se caractérisent par la religion islamique et ses principes et enseignements lui permettant d'être le chef de file, et de protéger la société des fissures causées par la congestion et la frustration et le sentiment d'injustice individuelle et collective et la perte de confiance dans un avenir meilleur.
Le Secrétaire général a également souligné que la préservation de l'argent et la répartition équitable des richesses dans des conditions de transition vers un nouveau paradigme de développement, en encourageant l'esprit d'entreprise et en soutenant les micro, moyennes et petites entreprises, et en faisant face aux tendances libérales excessives fondées sur le monopole, la cupidité et l'aggravation des différences sociales et sociales, notant que le document sur la parité souligne la nécessité de surmonter les luttes entre les classes et de se concentrer sur la création d'une société équilibrée où des groupes sociaux soient solidaires et intégrés.

Dans le même ordre d'idées, Nizar Baraka a mis en garde contre le fait d'entraîner le pays dans les tensions sociales et de classe qui montrent ses signes évidents à travers ce que le dossier des étudiants en médecine et en pharmacie, entre ceux qui s'accrochent au secteur public et ceux qui veulent le privatiser soulignant que le parti de l’Istiqlal dans ce chapitre ne peut que faire face à tout ce qui approfondit les fossés sociaux qui s'agrandissent de jour en jour et touche la classe moyenne, connue comme la grande désolation de notre pays.

Le Secrétaire général a noté que le parti de l’Istiqlal, par sa conception du nouveau paradigme du développement, préconisait la généralisation de revenus en fournissant des moyens de travail, de production et de développement social à tous, en plaçant l'emploi au centre des politiques publiques et des décisions économiques de l'État en réévaluant les capacités à créer des emplois pour les secteurs stratégiques  afin d'accroître leur capacité opérationnelle, encourager les petites, moyennes et émergentes entreprises à créer des emplois et des emplois indépendants  ainsi qu'à élaborer un programme visant à améliorer la situation des jeunes sans qualification et sans emploi, à leur donner les capacités nécessaires et à renforcer leurs compétences pour faciliter leur intégration dans la communauté et sur le marché du travail, et lancer le processus de mobilisation nationale pour les jeunes chômeurs afin de le faire fonctionner dans le contexte d'un service national d'une nouvelle génération.

Dans le cadre de cette dimension « Makassidia » du capital et du travail, Nizar Baraka a souligné que Les premiers segments et transferts proposés par le parti pour passer au nouveau modèle de développement  est la rupture associée à la transition d'une société fondée sur la médiation, la richesse et les privilèges accordés à la société des droits garantis à tous sur un pied d'égalité, dans le cadre de l'Etat de droit et de l'égalité des chances, ainsi que des règles effectives de concurrence loyale.
Le Secrétaire général a également souligné que la conception du paradigme du développement par le parti appelle à la préservation de la dignité et à l'offre de conditions de vie décentes pour les citoyennes et les citoyens, grâce à la transition vers un ciblage direct par l'élaboration de stratégies intégrées pour surmonter la vulnérabilité, la fragilité sociale visant à cibler les familles qui sont les plus touchées par les disparités sociales et leur permettant d'égaliser les chances et de promouvoir une vie dans la dignité, et à cibler et renforcer la classe moyenne pour réduire les inégalités au sein de la communauté, ainsi qu'à cibler les zones rurales, montagneuses et frontalières au moyen d'une stratégie intégrée spéciale pour réaliser la croissance, l'équilibre et la solidarité territoriale, considérant que ce ciblage facilitera l'évaluation de l'impact des politiques publiques sur la vie quotidienne des familles et la réduction des disparités sociales et sociétales.

Nizar Baraka a souligné que l'une des conditions pour la transition vers un nouveau modèle de développement selon la perception du parti est l'exigence de garder l'esprit et de renforcer les capacités et la qualification des compétences humaines, à travers la transition d'un modèle basé sur la continuation des investissements en structures et installations malgré son impact social et de développement limité, à l’élaboration d’une stratégie nationale en profondeur visant à promouvoir les ressources humaines et la mise en place d’un système intégré reposant sur les valeurs suivantes: citoyenneté, mérite, compétences d’emploi et d’apprentissage, adaptation et communication, assurant aux jeunes en particulier les compétences nécessaires pour s’intégrer à la dynamique du développement et répondre aux besoins du marché du travail.
 
À la fin de son discours, le Secrétaire général a souligné que ces tendances et choix s'inscrivaient dans une approche globale, intégrée et des objectifs présentés par le parti de l’Istiqlal en tant que présentation politique équilibrée du nouveau modèle de développement, une vision qui trouve sa source dans la pensée idéologique et la référence du dirigeant Allal El Fassi, l’un des rares macédoniens qui ont alerté sur la nécessité de diligence pour élargir le cercle d'objectifs afin d'inclure la société et pour la mise en œuvre de la règle de la défense des intérêts et de la prévention du mal dans la construction de modèles de développement efficaces, équilibrés et durables, ce dont nous avons besoin aujourd'hui dans notre pays.





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter











Portail Istiqlal.info


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube