Menu

Éclairage sur la diplomatique parallèle de la jeunesse de l'Istiqlal





La jeunesse du Parti de l’Istiqlal est consciente de l'importance de tisser des liens avec les jeunesses des partis internationaux, continentaux et régionaux dans le contexte de ce que l'on appelle la diplomatie parallèle des jeunesses pour renforcer leur position dans les structures et les institutions de ces organisations mondiales de jeunesse, ce qui leur permettra d'investir leur présence pour défendre la justice et la légitimité de notre cause nationale.
 

Cette prise de conscience découle de l’importance accordée, par la jeunesse de l’Istiqlal ainsi que les différentes composantes du peuple marocain, à la cause de l'unité territoriale comme un enjeu central. Cette prise de conscience découle également de la responsabilité d’être militant, incombée à la jeunesse de l’Istiqlal par les fondateurs et pionniers du Parti de l'Istiqlal, qui ont fait une performance distinguée au service de la cause de l'unité territoriale tout au long de leur lutte, pleine de sacrifices et de gains.
 

La cause de l'intégrité territoriale, que la jeunesse istiqlalienne considère comme une question centrale de son agenda de travail, a été longuement débattue lors de la treizième conférence générale de l'Organisation qui s'est tenue les 18-19-20 Octobre 2019, au complexe Moulay Rachid à Bouznika, sous le slogan "La jeunesse ... compétences pour la nation". Cette question a été également débattue lors des réunions officielles, des réunions d'évaluation, et des rencontres bilatérales entre les membres du bureau exécutif.

Ces discussions ont toujours été centrées sur la possibilité de trouver de nouveaux espaces et plateformes - sous le slogan ''Non au siège vide '' - à travers lesquels l'organisation peut défendre la justice et la légitimité de l'intégrité territoriale, et la proposition d'autonomie présentée par le Royaume du Maroc au profit des provinces du sud, sous la souveraineté marocaine avec de nouvelles formules et nouveaux concepts comme une proposition sérieuse, efficace et crédible.
 

Avec le temps et la succession des événements et des développements, il était concret que la décision du retrait du Maroc de l'Union Africaine le 12 Novembre 1984, impliquait une grande erreur de calcul et d’impétuosité, et avait des répercussions négatives sur le cours de la cause nationale.

Ce vide sera corrigé en y revenant par le discours royal prononcé par Sa Majesté le Roi, à l'occasion du 28e sommet des chefs d'État et des chefs de gouvernement des pays de l'Union Africaine, à Addis-Abeba, capitale de l'État sœur éthiopien.
 

Dans ce contexte, en début décembre 2019, l'Organisation de la jeunesse istiqlalienne a accueilli le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol et la délégation qui l'accompagne, malgré la grande disparité entre les deux jeunesses sur le plan référentiel et idéologique.

Cette disparité se manifeste également dans la position intransigeante du Parti socialiste ouvrier espagnol concernant la cause de notre intégrité territoriale, et l’instabilité qui a marqué pendant des siècles les relations du Maroc avec l'Espagne en raison du voisinage géographique et de la coexistence historique qui génère des confrontations et des frictions entre les deux pays, comme l’a cité le défunt, professeur Laarbi Messari dans son livre «L’Autre Espagne».
 

Cependant, la jeunesse istiqlalienne a considéré, à cet égard, le fait de défendre la cause nationale juste et légitime est une question qui dépasse les idéologies et les références doctrinales et intellectuelles, et que l'intérêt du pays passe avant toutes considérations qui pourraient réduire l’opportunité de renforcer la cause nationale dans les occasions et manifestations internationales, continentales et régionales, même si cela nous exige une ouverture sur les jeunesses des partis contradictoire à nos idées et positions.
 

Il s'agit de la première visite officielle pour la délégation de la jeunesse espagnole au Royaume du Maroc, qui comprenait plusieurs rencontres et réunions importantes. Cette visite a été initiée par une importante rencontre avec M. Abdessamad Kayouh, premier Vice-Président du Président de la Chambre des Conseillers, avec le professeur Ahmed Lakhrif, secrétaire du Conseil, dans la matinée du Jeudi 05 Décembre 2019.

Elle a été suivie d'une autre rencontre, en après-midi, avec le Président de la Chambre des Représentants, M. Habib El Malki. Une troisième rencontre, a eu lieu, avec M. Nizar Baraka, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal. Ensuite, la délégation de la jeunesse espagnole a conclu son calendrier de rencontres avec une réunion élargie avec le bureau exécutif de l'Organisation de la jeunesse istiqlalienne, pendant l’après-midi du Vendredi 06 Décembre 2019 au siège du Parti de l'Istiqlal à Rabat.
 

Ces rencontres ont été un terrain propice pour proposer et échanger les idées, les expériences, et les aspirations sur l'action de lutte des jeunes et leurs problèmes dans les deux pays, et aux niveaux régional et international. C’était une occasion de discuter d'un certain nombre d'autres questions d'intérêt commun, en plus de discuter des moyens d'améliorer la coordination et d'étudier les mécanismes et les moyens de coopération et de travail commun sur ces problématiques à court, moyen et long terme.

L'intégrité territoriale, qui est l'une des questions cruciales et centrales au sein de l'Organisation, était au premier plan des questions qui ont été soulevées lors de ces rencontres pour la présenter la défendre. Il a été souligné dans les diverses réunions et rencontres mentionnées que l'intégrité territoriale du Royaume et le Sahara marocain constituent les premiers enjeux du Maroc.

Au cours de ces rencontres, on a également affirmé l’importance et la crédibilité de la proposition d'autonomie proposée par le Royaume du Maroc au profit des provinces du sud sous la souveraineté marocaine, comme solution politique afin de résoudre le conflit artificiel dans les régions du sud du Royaume. Une solution qui est efficace, crédible et réaliste, et est conforme aux spécificités de la région, en tenant compte de la décentralisation et la régionalisation avancée.

C'est la proposition dont la délégation espagnole a été convaincue sur la base des données, indicateurs et explications présentés dans les différentes phases et étapes de la visite.
 

L’accueil de la délégation de la jeunesse espagnole par l'Organisation de la jeunesse istiqlalienne est une première, malgré les différentes références intellectuelles et doctrinales encadrant les deux organisations de jeunesse.

Cela montre que l’Organisation a réussi à obtenir une victoire diplomatique concrète de la jeunesse pour notre unité territoriale, en renforçant la diplomatie officielle de l'État sur la question d’une manière fructueuse et positive, et en refondant la perception qui prévaut dans l’esprit du Parti socialiste ouvrier espagnol et de sa jeunesse envers la cause de notre intégrité territoriale.
 

Cette dernière rencontre fut également une occasion, au cours de laquelle la jeunesse istiqlalienne a présenté à la délégation espagnole les différentes réalisations et les principaux ateliers de développement réalisés au niveau des régions du sud, y compris au niveau des droits de l'homme en parallèle avec la dimension sécuritaire et la stabilité dont jouit la région.

En examinant ces positions par la délégation de la jeunesse espagnole, la jeunesse istiqlalienne aura accompli sa lutte avec excellence, et aura ajouté un autre gain au bilan de leurs luttes et des luttes des forces de la jeunesse présentent dans la société marocaine, afin de promouvoir et renforcer les gains de la diplomatie parallèle des jeunes.
 

Malgré le fait que le Parti socialiste ouvrier espagnol a toujours soutenu la sécession des provinces du sud du Maroc – référendum d'autodétermination -, l’annonce de son secrétaire général, vendredi soir, après la réunion prolongée qu'il a eue avec le bureau exécutif de l'Organisation de la jeunesse istiqlalienne, dans une déclaration officielle aux médias Marocain, que la solution politique optimale pour résoudre définitivement le conflit au Sahara ne doit pas échapper à la supervision des Nations Unies, est considérée comme une annonce positive et forte des positions de la jeunesse espagnole concernant notre cause nationale.

De cette façon, il sera le premier secrétaire général de l'histoire du Parti socialiste ouvrier espagnol à abandonner le discours habituel de la jeunesse traitant le conflit artificiel sur le Sahara marocain.
 

Les cadres, les compétences ainsi que les militants de la jeunesse istiqlalienne des différents organes et structures de l'Organisation, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, ont fourni un effort remarquable pour faire de cette visite un succès qui sert les intérêts de notre pays, et d'une manière qui améliore les gains de la diplomatie marocaine des jeunesses, malgré l’existence des opposants à l’unité territoriale.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





lopinion.ma est un site généraliste qui informe sur les principaux faits de la vie au Maroc et dans le monde. : Politique, Economie, Société. Environnement, Développement, Culture et Sport

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube