Menu

Hussein Azougagh, s’enquis des résultats du plan d'action intégré visant à remédier aux conditions difficiles vécues par certains citoyens vivant dans des zones reculées et isolées.



L'échec du gouvernement à développer des zones isolées consacre le privation de ses habitants de leurs droits constitutionnels



Conformément aux dispositions du chapitre 100 de la Constitution dans son troisième paragraphe et aux articles 278 à 283 du règlement intérieur de la Chambre des députés, cette dernière a tenu le 24 juin 2019 sa séance publique mensuelle consacrée aux questions adressées au chef du gouvernement sur les politiques publiques, et a été marquée par la participation importante du groupe istiqlalien de l’Unité et de l’Egalitarisme, Où il s'est interrogé sur les axes concernant le statut de la communauté marocaine et l'activation de la charte de la décentralisation administrative, ainsi que sur les projets de développement des zones isolées.

Le plan de développement des régions éloignées et isolées a été au centre de la question présentée par Hussein Azougagh, où il s'est enquis des résultats du plan d'action intégré visant à remédier aux conditions difficiles vécues par certains citoyens vivant dans des zones reculées et isolées, et des mesures concrètes prises pour mettre en œuvre ce programme

Dans sa réponse, le Chef du gouvernement a indiqué que le programme de développement de ces zones porte sur la période 2017-2023, avec une enveloppe totale de 50 milliards de dirhams, élaborée sur la base des recommandations de la Stratégie mondiale de développement rural et montagnard, qui a identifié les besoins en infrastructures et en services dans ces zones au niveau de 29 000 carrefours, soit 1272 personnes.

Le programme a trois objectifs stratégiques : Mettre fin à l'isolement des zones rurales et montagneuses par la construction de routes, de chemins et de points de passage, généraliser et améliorer l'accès de la population aux services de base en matière d'électricité, d'eau potable, de santé et d'éducation, et créer les conditions nécessaires pour renforcer et diversifier les capacités économiques des zones rurales et montagneuses, afin d'améliorer les revenus de la population et ses conditions de vie, améliorant ainsi ses indicateurs de développement humain


Le chef du gouvernement a ajouté que les projets programmés concernaient l’aménagement des voies d'accès aux infrastructures publiques et aux complexes administratifs et de services et d'installations artistiques, l'électrification rurale, l’approvisionnement en eau potable, la réhabilitation des institutions du secteur éducatif et la réhabilitation du secteur sanitaire.

Il convient de noter que pour la mise en œuvre de ces programmes un comité ministériel permanent a été créé pour le développement des zones rurales et des zones montagneuses dirigé par le Chef du gouvernement, renforcés par des comités régionaux pour le développement des zones rurales et de montagne, qui comprennent les chefs de circonscription, les élus et les chefs de départements décentralisés des secteurs gouvernementaux concernés.



Les programmes de travail pour les années 2017, 2018 et 2019, avec 1021 projets, ont été validés. Les crédits programmés pour ces années s'élevaient à environ 19,19 milliards de dirhams dont 12,4 milliards, avec un plan d'action en 2017, 7, 10 et 1 milliard, en établissant un plan de travail en 2018 et 89,3 en établissant un plan de travail annuel





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal



Portail Istiqlal.info


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube