Menu

Imane Benrabia: La vulnérabilité du secteur privé s'est accrue en l'absence de mesures gouvernementales réalistes






La Chambre des représentants a tenu sa session hebdomadaire le lundi 4 janvier 2021, consacrée aux questions des groupes parlementaires et aux réponses du gouvernement. Cette session s'est distinguée par l'importante participation du groupe Istiqlalien de l'unité et l'égalitarisme avec des sujets qui figurent parmi les préoccupations les plus importantes des citoyens. Ainsi, le groupe a interrogé les secteurs de l’éducation nationale, l’emploi, et des affaires islamiques.

La question de Mme Imane Benrabia était axée autour du thème : «Protéger les emplois dans le secteur privé avant et à la lumière de la situation exceptionnelle de la pandémie du Coronavirus».

Dans sa réponse à la question de Mme Benrabia, le ministre du Travail a mentionné les chiffres publiés par les organisations internationales après la pandémie du Coronavirus qui a affecté divers pays du monde et affecté de manière significative les postes de travail, faisant référence à l'effort national déployé durant cette période à travers le soutien exceptionnel aux salariés. M. le Ministre a considéré la phase de suspension comme une phase temporaire d’arrêt du contrat de travail, et la reprise d'un grand nombre de salarié leur travail après la levée partielle de quarantaine, en plus d'autres mesures de relance économique pour soutenir les entreprises.

Mme Benrabia a estimé que le gouvernement a de la chance en raison de la pandémie du Coronavirus, pour se soustraire de ses responsabilités à savoir les erreurs administratives dans ce domaine, et c'est le même gouvernement qui a déclaré dans son programme qu'il va œuvrer pendant les années 2020/2021 à réduire le taux de chômage à 8,5%, chose qui n'a pas été réalisé avant et pendant la pandémie, et qui a atteint aujourd'hui 13%. En effet, le domaine de l'emploi a perdu 581 mille emplois. En ce qui concerne les mesures prises pour la gestion de la pandémie, la député a indiqué qu'il ne concernait que les grandes entreprises, dont certaines ont réalisé des chiffres importants pendant la pandémie, et il n'y avait pas de mesures particulières pour les moyennes et petites entreprises qui sont la base dans le domaine de l'emploi et qui sont encore souffrant des répercussions du Coronavirus.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter