Menu

Immunité





Journalistes et parlementaires ont cela en pareil qu’ils peuvent subir des pressions et des tentatives d’intimidation dans l’exercice de leurs fonctions. Pressions et intimidations qui augmentent au fur et à mesure qu’ils deviennent dérangeants, pertinents et influents. C’est justement le cas de Noureddine Moudiane, le président du groupe parlementaire Istiqlalien « Pour l’Unité et  l’Égalitarisme ».

Cet homme d’un grand professionnalisme et d’une probité sans faille, respecté par ses amis comme par ses ennemis politiques, vient de subir une tentative d’intimidation sous la forme d’une plainte pour non dénonciation de faits liés au trafic de drogue.

Se basant sur des propos exprimés par Moudiane dans le cadre de la commission parlementaire des finances et du développement économique, propos normalement protégés par le sceau de la confidentialité et qui ont été de surcroît déformés et sortis de leur contexte, un ex-président de Conseil municipal revanchard a cru bon de sauter sur l’occasion pour tenter de salir la réputation du député Istiqlalien.

Et pour boucler la boucle, certaines plumes mercenaires connues pour avoir vendu leur âme au diable depuis longtemps ont été mobilisées et sommées de plonger dans l’encrier de la diffamation et de la désinformation en vue de donner de l’écho à cette affaire montée de toutes pièces. Mais ça n’a pas marché. L’attaque contre Moudiane a fait pschitt et a été confrontée par une véritable levée de boucliers des parlementaires, amis et rivaux, qui se sont élevés contre cette tentative d’atteinte à l’immunité et à la probité de l’un des leurs. 
 
Majd El Atouabi





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube