Menu

Istiqlal : Programme pour les élections 2021

La vision sociale de l’Istiqlal pour le prochain quinquennat



Le Parti de l’Istiqlal se déclare prêt pour la bataille électorale, en dévoilant un programme social de 157 mesures concrètes destinées à redresser le pays, booster la croissance et rendre justice aux classes moyennes et populaires.



Nizar Baraka : 
« La pierre angulaire de notre programme électoral est l’équité économique et sociale, et ce, conformément au référentiel et aux principes du Parti de l’Istiqlal. Un programme qui a pour objectif de garantir l’égalité des chances entre les citoyens et la réduction des inégalités sociales et spatiales »

Synthèse du programme électoral à voir ou à télécharger

« L’équité », c’est le slogan qu’a choisi le Parti de l’Istiqlal pour son programme électoral, dévoilé mercredi par le Secrétaire Général Nizar Baraka au siège du parti à Rabat. Un programme social par excellence dans lequel la formation d’Allal El Fassi s’engage à rendre justice aux classes moyennes et aux victimes du libéralisme effréné, poussé à ses limites par l’actuelle majorité. Dans son allocution, le leader de l’Istiqlal a indiqué qu’il est urgent de redonner de l’espoir à une grande frange de la population qui a sombré dans la pauvreté et la perte de visibilité sur le futur, après la crise du Covid-19.

Avec 157 mesures concrètes et 8 chartes pour les catégories vulnérables, le parti vise 13 objectifs principaux pour booster la croissance et réduire les inégalités à 39% au lieu de 49, selon les chiffres annoncés.

La classe moyenne : Moins de taxes, 20% plus de pouvoir d’achat

La classe moyenne est l’une des victimes des politiques de l’actuel Exécutif, selon Nizar Baraka. Les istiqlaliens veulent centrer leur politique économique sur cette catégorie et son pouvoir s’achat, qui devrait augmenter de 20%, selon les promesses du Parti. Si ce dernier dirige le prochain gouvernement, les ménages pourraient bénéficier d’une baisse de l’IR sur les revenus, avec une exonération totale pour les salaires inférieurs à 4000 dirhams par moi. Ceci passe une redéfinition de l’assiette fiscale, qui selon le programme de la balance, devrait aboutir à une baisse de 360 à 1080 dhs en fonction du revenu des familles précaires.

Le Parti s’engage également à plafonner les prix des hydrocarbures et des frais de scolarité dans les écoles privées, qui devront payer un prélèvement fiscal à hauteur de 500 dhs mensuels. Le Parti de l’Istiqlal compte taxer davantage les bénéfices des crédits immobiliers en augmentant le taux d’imposition de 10% à 20%.

4% de croissance, réduction du chômage à 9%

La relance de l’économie par une politique de soutien de la demande est l’une des priorités de l’Istiqlal. Le parti s’engage à revigorer la croissance à un niveau de 4%, après la chute palpable qu’a enregistrée le pays dans les dix dernières années, sachant que la moyenne du taux de croissance n’a pas dépassé 3% durant le dernier mandat.

Le parti aspire également à réduire le chômage à 9%, après que ce phénomène ait atteint des proportions inquiétantes à cause de la crise du Covid-19. Contrairement à la politique des privilèges qui n’a pas fait ses preuves, le Parti de l’Istiqlal veut soutenir le pourvoir d’achat des classes moyennes afin de réduire les inégalités qui n’ont eu de cesse de s’exacerber le long des années précédentes.
 
Sortir un million de familles de la pauvreté

Le Parti de l’Istiqlal fait de la lutte contre la pauvreté un but principal, en promettant de dégager un million de familles vulnérables des griffes de la misère. Il est prévu, si le parti arrive aux commandes, d’assister 200.000 familles chaque année durant le prochain quinquennat, et ce, grâce à un plan national d’accompagnement et de soutien. A ce titre, le parti mise sur la finalisation du registre social unifié pour cibler les familles bénéficiaires.
 
 
Programme électoral: La vision sociale de l’Istiqlal pour le prochain quinquennat
En outre, le parti compte renforcer l’investissement dans les services sociaux en faveur des classes moyennes et populaires, vu qu’une grande partie des Marocains peine à bénéficier d’un système de santé, par ailleurs défaillant, et d’une éducation de qualité. En ce qui concerne la protection sociale, Nizar Baraka veut que les allocations familiales pour les non salariés soient versées exclusivement aux femmes et qu’elles soient déboursées impérativement dans l’éducation des enfants.

Le parti s’attaque également à un problème de taille, le surendettement des foyers, en proposant un instrument d’intervention de l’Etat pour le rééchelonnement ou la suppression des dettes des familles en difficulté. S’agissant de l’éducation, le programme de l’Istiqlal veut dispenser des cours de soutien scolaire dans l’ensemble des écoles du Royaume. Le logement est également parmi les priorités de l’Istiqlal pour revigorer la famille marocaine. À cet égard, un partenariat public-privé est préconisé pour réussir ce chantier.
« Le choix des Marocains durant les prochaines élections aura un impact important sur la scène politique, car nous sommes aujourd’hui dans une phase de transition ». 


Jeunes : incitations financières pour chercher un emploi

Un des grands échecs du gouvernement actuel, la stratégie nationale d’inclusion socio-économique des jeunes est une priorité absolue pour le Parti de l’Istiqlal. Le parti s’engage à réduire à 20% le taux de chômage de la jeunesse, à la fois en milieu urbain et rural. En plus de la promotion des crédits garantis et de l’auto-entrepreneuriat, le Parti de la Balance propose de soutenir l’employabilité des jeunes diplômés en prolongeant le versement des bourses universitaires pendant six mois après la fin des études. Le but est de les aider à rechercher un emploi qui correspond à leur qualification.

Concernant les non qualifiés, c’est-à-dire ceux dépourvus de formation, le programme compte les intégrer par le biais des contrats ANAPEC. Outre cela, les jeunes devraient bénéficier d’une réduction de 50% dans les transports publics, internet et les droits de timbres de la CIN et du passeport.

Pour ce qui est de l’épanouissement social, le programme promet d’installer 100 espaces de santé dédiés seulement aux jeunes afin de leur prodiguer, le cas échéant, les soins de santé psychique et de désintoxication. Comme les jeunes, notamment les mineurs, sont exposés aux périls de la délinquance, le parti veut poursuivre la réforme du code pénal qui contient des peines alternatives pour certains crimes.

Personnes âgées et handicapées: une attention particulière

Le programme de l’Istiqlal veut accorder davantage d’attention aux personnes âgées afin d’accompagner les changements démographiques du pays, lesquels font que cette catégorie devient de plus en plus nombreuse. D’où la nécessité, pour l’Istiqlal, de prendre complètement en charge les personnes âgées de 70 ans et plus et de leur garantir un revenu minimum de subsistance. Des plans de soutien spéciaux sont également prévus en vertu desquels les familles des personnes âgées puissent avoir recours à des assistants sociaux pour les aider à prendre soin d’eux. Pour leur part, les personnes en situation de handicap bénéficient d’autant d’attention, le Parti de l’Istiqlal se propose de lancer un programme d’accès des enfants handicapés aux écoles publiques et de veiller à l’accès des handicapés à la Fonction publique, en leur réservant plus de postes budgétaires.

« Plusieurs catégories de Marocains, notamment les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les enseignants, les entrepreneurs… souffrent et redoutent de la précarité, le chômage et la pauvreté. Il faut donc rassurer cette catégorie de la population dont la confiance a été réduite en peau de chagrin ».
Priorité à l’entreprise marocaine
 

Nizar Baraka veut soutenir le tissu entrepreneurial, surtout les PME, et le redresser après le coup de massue de la crise sanitaire. Dans un souci de souveraineté, Nizar Baraka veut donner la priorité aux entreprises nationales dans la commande publique, à condition qu’elles soient peu importatrices et qu’elles créent de l’emploi au Maroc. Pour soutenir la compétitivité de l’entreprise marocaine, notamment la PME, l’Istiqlal veut lui octroyer plus d’incitations fiscales et de financements à travers des fonds d’investissements, tout en mettant à leur disposition une Banque publique d’investissement. S’agissant des Starts-ups, le parti veut leur faciliter l’accès aux brevets et aux dernières innovations.

Protection sociale : concrétiser le plan royal et redresser l’hôpital public
« L’Istiqlal s’engage à concrétiser de manière optimale le nouveau modèle de développement à travers la généralisation de la couverture sociale, la réduction des écarts sociaux et spatiaux, la consolidation de l’économie du savoir et bien évidemment à repenser les principes de la gouvernance dans notre pays ».

Doté d’une vision claire, l’Istiqlal ambitionne de traduire en réalité le plan de généralisation de la couverture sociale qui a été initiée pendant cette législature, plan qui sera exécuté dans les cinq prochaines pannées. L’une des priorités du court terme pour le parti est la sortie du registre social unifié et la fusion de tous les programmes de soutien social tels que Tayssir et Ramed.

Pour Nizar Baraka, il est urgent de sortir les textes d’application de la loi-cadre qui a été votée au Parlement cette année, afin d’éviter tout retard de mise en oeuvre de ce chantier national. L’Istiqlal a l’ambition de prendre en charge complète des gens dans le cadre de l’AMO, avec la gratuité des soins pour les femmes enceintes, les personnes handicapées et les enfants jusqu’à 5 ans pour les maladies chroniques.

Comme la sécurité sociale universelle implique une réforme profonde du système de santé, la formation de Nizar Baraka entend, dans son programme, réhabiliter l’hôpital public dans le cadre d’un plan national, tout en améliorant les services d’accueil et de prise des rendez-vous. Un investissement supplémentaire est prévu dans les services d’urgence dans les zones rurales. Le parti s’engage à poursuivre la construction d’un CHU dans chaque région et à booster la production nationale des médicaments essentiels à hauteur de 80% des besoins du pays. La réforme du statut des médecins est parmi les priorités, le programme vise à créer le statut de la Fonction publique de Santé et de réduire le déficit des médecins de 50% pour atteindre les normes internationales (5 médecins pour 1000 habitants).

Highlights de l'intervention de Nizar Baraka

«La pierre angulaire de notre programme électoral est l’équité économique et sociale, et ce, conformément au référentiel et aux principes du parti de l’Istiqlal. Un programme qui a pour objectif de garantir l’égalité des chances entre les citoyens et la réduction des inégalités sociales et spatiales »
 
«Le choix des marocains durant les prochaines élections aura un impact important sur la scène politique, car nous sommes aujourd’hui dans une phase de transition».
 
«Plusieurs catégories de marocains, notamment les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les enseignants, entrepreneurs…souffrent et ils redoutent de la précarité, le chômage et la pauvreté. Il faut donc rassurer cette catégorie de la population dont la confiance a été réduite en peau de chagrin».
 
«Nous allons veiller à donner plus d’opportunités aux jeunes afin de rétablir leur confiance en leur pays»
 
«L’Istiqlal s’engage à concrétiser de manière optimale le nouveau modèle de développement à travers la généralisation de la couverture sociale, la réduction des écarts sociaux et spatiaux, la consolidation de l’économie du savoir et bien évidemment repenser les principes de la gouvernance dans notre pays».   
 
«Notre pays a besoin de faire des ruptures : la rupture avec l’économie de rente, la rupture avec la société du favoritisme et du clientélisme pour aller vers une société de droit, la rupture avec la gouvernance verticale pour aller vers une gouvernance intégrée, la rupture avec les politiques qui creuse le fossé entre les marocains, la rupture avec les politiques qui menacent notre environnement…».
 
«Notre programme électoral n’a pas été élaboré de manière ponctuelle à l’occasion des élections. Nous avons commencé à présenter ses grands axes depuis le 17-ème congrès national du parti. Ce programme a été élaboré de manière participative et en consultations avec différentes parties concernées».
 
«Nous avons un programme spécial pour les politiques sectorielles et la nouveauté apportée par le parti de l’Istiqlal est qu’il a mis en place des chartes avec les différentes catégories de la société : la famille, les jeunes, les femmes, les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, la classe moyenne, les habitants du monde rural et aussi les entreprises et les professionnels. On explique dont en détail ce que le parti compte apporter à ces catégories de la population»
 
 
«Nous avons mis en place des cartes spéciales pour les jeunes qui leur permettent de bénéficier de plusieurs avantages tarifaires, par exemple pour accéder aux  théâtres, pour prendre le transport en commun, pour intégrer des établissements de sports…»
 
«Il faut aider les jeunes à faire prendre la voie sportive facilement et sans complications. Dans ce sens, nous visons à développer les activités sportives dans les écoles et les universités, tout en mettant en place des programmes «sport/étude» en vue d’aider les fanatiques du sport à vivre de leur passion. Dans ce cadre nous allons également travailler sur le développement d’une économie du sport et mettre veiller ce que les terrains de proximités soient disponibles même dans les zones rurales»  
 
«Les lois et règlements sont aujourd’hui élaborés en partant de l’hypothèse que les marocains sont des tricheurs. Or il faut faire confiance aux Marocains et aux entreprises marocaines en élaborant des lois applicables sur le terrain et conformes aux attentes des citoyens»






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter