Menu

L'Istiqlal adresse des messages directs au gouvernement





Se départir de l’attentisme et regagner la confiance des citoyens

*Activer le Fonds d'indemnisation pour les catastrophes naturelles et  mettre en place un programme d'alerte et d'intervention d'urgence

*Accélérer l'activation de la réforme du système éducatif et donner aux langues officielles le statut constitutionnel qu'elles méritent

* Organisation d'un forum de réflexion sur le thème: «Une nouvelle génération de pactes pour sortir de la crise»



Les faits nouveaux marquant la scène politique et sociale, la situation organisationnelle du parti et les réunions de ses Conseils régionaux prévues au cours de ce mois ont constitué les principaux points de l'ordre du jour  de la réunion du Comité Exécutif du Parti de l'Istiqlal, tenue, avant-hier mardi à Rabat, sous la présidence du Secrétaire Général, M. Nizar Baraka.

Le drame de Taroudant, qui a coûté la vie à huit personnes emportées par les inondations au douar Tizirt, a été évoqué à l'entame des travaux.

Vives condoléances aux familles des victimes des crues

A cet effet, le Comité Exécutif (CE) a tenu à exprimer ses vives condoléances et sincères sentiments de compassion à l’endroit des familles des victimes, implorant le Tout Puissant de les accueillir en Sa Miséricorde et accorder patience et réconfort à leurs proches, et souhaitant un rapide rétablissement aux blessés.

A ce propos, le CE exhorte le gouvernement à élaborer un programme pour les terrains de proximité spécifique au milieu rural, comme il l'appelle à assumer son entière responsabilité, mener une enquête objective et impartiale, et présenter les résultats de cette investigation à l'opinion publique dans les plus brefs délais.

Aussi, il demande d’engager les sanctions et les poursuites judiciaires en rapport avec les violations des lois de l'urbanisme et du domaine public hydraulique, et la négligence dans la surveillance territoriale et toutes les autres pratiques non légitimes qui ont abouti à ce drame.

Stratégie anticipative et préventive  dans la gestion des catastrophes


Dans le même registre, le CE incite le gouvernement à adopter nécessairement une stratégie anticipative et préventive dans la gestion des catastrophes afin de protéger les vies des citoyens, et de sortir de son approche de réaction post-tragédies, comme le confirme la réalité et les différents rapports nationaux et internationaux.
Dans ce contexte, le CE invite le gouvernement à élaborer un programme urgent d'alerte et d'intervention pour les régions menacées par les inondations et les autres phénomènes naturels critiques, a savoir la soif, la pénurie d'eau et les séismes, affirmant que ces phénomènes vont s'accroître, vu leur rapport dissociable des changements climatiques. 

Droits des jeunes dans le monde rural

Le CE s'interroge par la même occasion sur la réticence du gouvernement pour ne pas mettre en vigueur la loi relevant du Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques, qui a été promulguée il y a deux ans, sans qu'elle soit appliquée depuis, et ce, malgré les catastrophes naturelles qui ont sévi dans notre pays pendant cette période, enregistrant un bon nombre de pertes de vies et de biens.

Selon le CE, cette situation nécessite la couverture des dégâts, l'indemnisation des familles et de la population, surtout que le décret d'application relevant de ce Fonds a connu beaucoup d'ambiguïté ; après avoir été programmé puis retiré des travaux du Conseil de gouvernement en avril dernier.

Le CE exige, dans son communiqué publié à l’issue de cette réunion, que le gouvernement élabore un programme pour les terrains de proximité spécifique au milieu rural ; prenant en considération ses caractéristiques spatiales, se conformant à ses spécificités socio-démographiques, dans l'objectif d'assurer aux jeunes du monde rural leur droit à la distraction, à la pratique du sport et l'épanouissement personnel.

Parallèlement ; il appelle à garantir les conditions de sécurité nécessaires lors de l'édification et l'utilisation de ces espaces, loin des bassins hydrauliques, des flux des vallées, et loin des falaises.

Rompre avec les pratiques qui alimentent les tensions

A l'occasion de la rentrée  politique, le CE attire l'attention du gouvernement sur les dangers de l'attentisme, et l’interpelle pour assumer sa responsabilité constitutionnelle, émanant du soutien populaire et parlementaire, et confortée par la confiance du Souverain, pour accélérer,  d’une part, la cadence de son travail, et rompre, d’autre part, avec la déperdition du temps de la réforme et les pratiques qui alimentent les tensions et les inégalités.

Le CE estime que cette approche permettra d’instaurer la nouvelle génération de stratégies sectorielles, dans la perspective d'inaugurer le chantier du nouveau modèle de développement et lancer des signaux forts, à même de regagner la confiance des citoyens, des acteurs économiques et sociaux, et augurer la nouvelle étape invoquée dans le discours royal, et qui requiert la responsabilité, l'efficience, la mobilisation de toutes les composantes, et l'adhésion unanime pour faire émerger un nouveau contrat social.

Assurer aux langues officielles la place constitutionnelle qu'elles méritent 


Pour ce qui est de la rentrée scolaire et universitaire, le CE insiste sur l'importance de la mise en œuvre des contenus de la réforme du système de l'éducation, la formation et la recherche scientifique dans leur globalité et leurs multiples dimensions, en assurant la progressivité dans la mise en œuvre, la qualité de l'enseignement, la bonne formation des encadrants, l'approche participative avec les acteurs prenants incluant les cadres pédagogiques et administratifs, les familles et le secteur  privé.

Le CE affirme la nécessité du contrôle des charges scolaires tout en appelant à garantir les postes budgétaires nécessaires.

Le CE appelle le gouvernement à mettre les deux langues officielles l'Arabe et  l'Amazighe dans le statut constitutionnel qu'elles méritent dans les différents cycles du système éducatif, y compris l'enseignement supérieur, des engagements organisationnels, pratiques et clairs respectant la Constitution, la loi et l'unanimité nationale, ce qui ne se fera sans la promulgation des deux lois organiques relatives au caractère officiel de l'Amazigh et le Conseil national des langues et de la culture marocaine, et de procéder à la mise en oeuvre des mécanismes institués dans les dispositions de ces deux lois organiques, essentiellement ce qui relève de la création de l'Académie Mohammed VI pour la langue arabe, la réorganisation de l'Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM), la création de l'instance chargée de la promotion des langues étrangères les plus répandues dans le monde, ainsi que la traduction, ce qui contribuera à faire évoluer les contenus de la connaissance de la langue arabe dans l'enseignement et la recherche scientifique, et instaurer une diversité linguistique consciente des attributs de l'identité marocaine, des enjeux de l'ouverture et de la compétitivité culturelle et économique à l'échelle internationale. 

Dynamique partisane

A la fin de cette réunion, le CE a examiné la situation organisationnelle du parti. Dans ce sens, il appelle fermement à la forte et entière mobilisation pour assurer un franc succès aux travaux de la session de septembre du Conseil Central qui se tiendra à El Jadida le 29 septembre, ainsi que ceux des Conseils provinciaux qui auront lieu entre le 20 septembre et le 13 octobre 2019. 

Dans la même dynamique partisane se tiendra la rencontre massive dans la ville de Tan Tan le 23 septembre 2019, ainsi que le Forum des cadres istiqlaliens prévu pour le 21 et le 22 septembre autour du thème « Nouvelle génération de pactes pour sortir de la crise ».





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube