Menu

La Fédération nationale des fonctionnaires du ministère de la Jeunesse et des Sports appelle à traiter les problèmes du secteur



- Prendre des mesures pour restaurer la confiance et consolider la paix dans le secteur en tenant une réunion avec des représentants de la Fédération nationale

- Révocation de la décision d'annuler le concours de recrutement pour l'année 2019

- Intégration des agents d'assistance opérant dans le secteur, à l'instar de ce qui s'est passé dans le secteur de la coopération nationale

- Équité des dirigeants syndicaux et administratifs qui ont fait l'objet de décisions arbitraires

- Mettre en place un statut pour les fonctionnaires du secteur de la Jeunesse et des Sports, similaire aux autres secteurs



La Fédération nationale des fonctionnaires du ministère de la Jeunesse et des Sports, apparentée à l'Union générale des travailleurs du Maroc, a envoyé une note au nouveau ministre, lui demandant d'accélérer la rectification des erreurs passées et traiter équitablement les problèmes du secteur.

La Fédération a déclaré que le secteur a connu dernièrement une détérioration significative au niveau du fonctionnement de l’administration, en suspendant le travail des différentes institutions du secteur et en marginalisant les institutions centrales vitales.

La Fédération a souligné qu'en tant que syndicat citoyen opérant dans le secteur et reflétant le point de vue d'une partie de ses travailleurs, elle espère à travers cette note, contribuer à améliorer les conditions de ses institutions et structures.

La Fédération a déclaré que, contrairement à tous les engagements du gouvernement appelant à établir un dialogue social régulier avec les centrales syndicales, et l’appel aux ministres à l'ouverture du dialogue sectoriel, l'ancien responsable du gouvernement a envisagé de fermer la porte face au dialogue avec les syndicats dans le secteur de la jeunesse et des sports, malgré les correspondances et les appels multiples de la Fédération, et malgré la promesse qu'il a faite par écrit.

La Fédération a appelé à l'équité dans le secteur de la jeunesse et des sports, en prenant des mesures qui restaurent la confiance et consolident la paix dans le secteur en tenant une réunion avec les représentants de cette Fédération nationale, soulignant la nécessité de traiter un certain nombre de dossiers complexes, à savoir les dossiers des nouveaux fonctionnaires en révoquant la décision d'annuler le concours de recrutement pour l'année 2019, ainsi que l’intégration des agents d’assistance opérant dans le secteur de la jeunesse et des sports, similaires à ce qui s'est passé dans le secteur de la coopération nationale.

La Fédération a également appelé à l'équité des dirigeants syndicaux et administratifs qui ont fait l'objet de décisions arbitraires, à savoir l’exclusion ou le transfère, et les renvoyer à leur lieu de travail. Outre, réexaminer les décisions improvisées concernant l’exonération des coordonnateurs régionaux de la Fondation pour les affaires sociales, traiter le dossier des indemnisations et accélérer leur décaissement. Finalement, mettre en place un statut pour les fonctionnaires du secteur de la Jeunesse et des Sports, similaire aux autres secteurs.

Voici les points importants contenus dans la correspondance adressée à Mr le ministre:

Premièrement: traiter les dossier des nouveaux fonctionnaires en révoquant la décision d'annuler le concours de recrutement pour l'année 2019, à considérer que les personnes retenues dans ce concours remplissent toutes les conditions administratives et légales, et nous demandons donc à Votre Excellence d'accélérer la décision de leur affectation.

Deuxièmement: intégrer les agents d’assistance opérant dans le secteur de la jeunesse et des sports à l'instar du secteur de la coopération nationale, tout en exigeant qu'ils bénéficient du nouveau fonds de la pandémie du Coronavirus, à l'instar d'autres groupes vulnérables qui bénéficient de ce fonds dans l’attente d'une solution urgente à leur dossier juridique.

Troisièmement: rendre justice aux dirigeants syndicaux et administratifs qui ont fait l'objet de décisions arbitraires, à savoir l’exclusion ou le transfère, et les renvoyer à leur lieu de travail.

Quatrièmement: révocation des décisions improvisées concernant l’exonération des coordonnateurs régionaux de la Fondation pour les affaires sociales, et de se passer de leurs services sans justification légale.

Cinquièmement: traiter le dossier des indemnisations et la nécessité de trouver un moyen de leur décaissement afin d'éviter les retards qui affectent chaque session (trois mois).

Sixièmement: mettre en place un statut pour les fonctionnaires du secteur de la Jeunesse et des Sports, similaire aux autres secteurs (le secteur de l'éducation comme modèle).

Septièmement: discuter des dossiers de transfert, des promotions et des examens professionnels, tout en appelant à la participation des représentants des syndicats les plus représentatifs dans la gestion de ces dossiers, car ils sont des partenaires essentiels de l'administration, d'autant plus que l'administration centrale a récemment travaillé pour produire un ensemble de décisions de mutation en dehors du cadre du mouvement de mutation.

Huitièmement: discuter des dossiers des fonctionnaires qui seront bientôt retraités, dont les demandes d'extension de service ont été rejetées, à l'instar des autres bénéficiaires.

Neuvièmement: instaurer une justice équitable en ce qui concerne les fonds alloués à certaines directions régionales fragiles.

Dixièmement: inviter les institutions de directions à reprendre leurs fonctions administratives conformément aux exigences légales en vigueur.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter










Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube