Menu

La jeunesse scolaire appelle à l'assurance de toutes les conditions pour la réussite des examens du baccalauréat



- L’Appel à la révocation de la décision conjointe du ministère de l'Éducation et de l'Intérieur concernant la nécessité pour les étudiants de détenir une autorisation administrative de mobilité
- Prendre en compte l'état de santé des élèves ayant des besoins spéciaux en fournissant tous les moyens nécessaires pour réussir les examens
- Demander au ministère de tutelle d'intervenir pour résoudre la crise du système d'enseignement privé due aux conditions de la situation épidémiologique




La jeunesse scolaire a exprimé son appréciation des décisions du ministère concernant l’organisation des examens du baccalauréat en juillet, soulignant la nécessité de révoquer la décision conjointe du ministère de l'éducation et de l'intérieur concernant la demande des étudiants d’avoir une autorisation administrative de mobilité.
 
La jeunesse scolaire a appelé dans un communiqué à prendre toutes les mesures préventives et de sécurité sanitaire pour les élèves et les cadres pédagogiques et administratifs, et à assurer le transport des élèves venant des zones reculées tout en respectant les mesures préventives nécessaires.

L'association a insisté à tenir compte de l'état de santé des élèves ayant des besoins spéciaux en fournissant tous les moyens nécessaires pour réussir les examens, ainsi qu'en dispensant les élèves et leurs parents accompagnateurs des permis de mobilité exceptionnels et de se contenter de la carte nationale, notamment pour les régions de la zone 2.

L'Association a appelé à la nécessité de communiquer avec les parents et tuteurs des élèves des autres niveaux pour clarifier les mécanismes de calcul des notes et la méthodologie de passage d'un niveau à l'autre afin d'éviter toute confusion.

L'Association a appelé le ministère de tutelle à intervenir pour résoudre la crise du système d'enseignement privé due aux conditions de la situation épidémiologique.
Le communiqué a inclus ce qui suit :

Au niveau éducatif:
- Évaluer les décisions du Ministère pour passer les examens du baccalauréat en juillet et se limiter aux cours auxquels ils ont assisté, une décision qui interfère avec ce que la jeunesse scolaire a suggéré dans sa note adressée au Ministère.

- Révoquer la décision conjointe du ministère de l'Éducation et de l'Intérieur concernant l'obligation pour les élèves qui passeront les examens du baccalauréat d'avoir une autorisation administrative pour se déplacer et la remplacer par la convocation d’examens.

- L’appel à veiller à ce que toutes les mesures de prévention et de sécurité sanitaire soient prises pour les élèves et les cadres éducatifs et administratifs, en procédant à des analyses pour les élèves, en stérilisant les salles de classe et leur équipement, en fournissant des masques, des gels hydro alcooliques et des panneaux de signalisation liés à la prise de distances de sécurité entre les examinateurs et les organismes de surveillance, et en organisant l'entrée et la sortie pour éviter toute congestion.

- Assurer le transport des élèves des régions éloignées, tout en respectant toutes les mesures préventives nécessaires.

- Prendre en compte l'état de santé des élèves ayant des besoins spéciaux en fournissant tous les moyens nécessaires pour réussir les examens dans des conditions garantissant l'égalité des chances avec les autres élèves.

- Soumettre les certificats du baccalauréat et les relevés de notes immédiatement après l'annonce des résultats finaux.

- Exempter les étudiants et leurs parents accompagnateurs des autorisations de mobilité exceptionnelles et se contenter de la carte nationale, en particulier les régions de la zone 2.

- L'obligation de communiquer avec les parents et tuteurs des élèves des autres niveaux pour clarifier les mécanismes de calcul des notes et la méthodologie de passage d'un niveau à l'autre afin d'éviter toute confusion.

- Interpeller le ministère de tutelle à intervenir pour résoudre la crise du système d'enseignement privé due aux conditions de la situation épidémiologique, et établir un dialogue entre toutes les parties concernées et proposer des solutions consensuelles.

Pour le programme national de colonies de vacances :
- La nécessité pour le ministère de la Jeunesse et des Sports de communiquer avec les associations partenaires membres de la Fédération Nationale des Colonies des Vacances concernant le sort du programme national, en écoutant leurs propositions, initiatives et recommandations concernant la gestion de cette étape, ainsi que toutes les étapes futures liées au programme national de colonies de vacances

- La présence du côté récréatif, la nécessité de faire du sport et la nécessité pour les enfants, les adolescents et les jeunes de jouer pendant les mesures d’allégement du confinement et après sa levée définitive.

- Préparation d’un programmation d'activités récréatives au cours des mois de juillet et août à travers des colonies de vacances de proximité urbaines, ainsi que l'octroi d’autorisation à certains projets de colonies de vacances stable dont les propriétaires s'engagent à fournir la structure saine et nécessaire à son succès conformément aux exigences de la phase de précaution et de santé.

- Demander au gouvernement d’augmenter le budget d'investissement pour le secteur de la jeunesse et des sports, dont une partie sera consacrée à la réforme des centres de camping au cours de cette année, afin que les associations puissent en bénéficier dans les années suivantes.

- Fournir d'autres programmes qui suivent le rythme de l'évolution de la situation épidémiologique dans notre pays en cas de suspension du programme national habituel, et penser à soulager des millions d'enfants et de jeunes avec des programmes de camping appropriés à ces circonstances.

Dans le cadre de son suivi de toutes les causes liées à la jeunesse et à l'enfance, la jeunesse scolaire note:
- Sa solidarité absolue avec Ikram âgée de six ans, qui vivait à la préfecture de Foum Lahcen, province de Tata, qui a été victime de viol brutal, et appelle la société civile et les responsables à être plus vigilants et mobilisés pour protéger les enfants marocains du viol

- La jeunesse scolaire condamne le meurtre du jeune Ilyas Tahiri en Espagne, décédé le 1er juin 2020 par suffocation par les gardes de sécurité du centre d'hébergement pour mineurs, et demande aux autorités marocaines de demander aux autorités espagnoles d’effectuer les procédures judiciaires nécessaires, et exige tous les acteurs sociaux et les ONG qui défendent les droits de l’Homme au Maroc et en Espagne de poursuivre les personnes impliquées dans ce douloureux accident.


 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter











Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube