Menu

La vision du parti du parti de l’Istiqlal du nouveau modèle de développement



Nizar Baraka expose les déficiences du modéle de développement devant une quarantaine d’ambassadeurs accrédités au Maroc



 «Le modèle actuel a atteint ses limites et il est absolument nécessaire de le revoir de manière claire de façon à élaborer un nouveau projet, lequel ne peut se faire sans ruptures majeures pour marquer le changement auquel doivent obligatoirement adhérer les citoyens».
Devant une quarantaine d’ambassadeurs accrédités au Maroc et de représentants de différentes organisations onusiennes, Nizar Baraka, a tout d’abord exposé, lors d’une rencontre-débat organisée par la Fondation diplomatique sur le thème du nouveau modèle de développement, les déficiences de ce modèle de développement a savoir le taux de croissance qui a baissé de 3%, seulement 50 000 emplois par année au moment où quelque 200.000 jeunes arrivent chaque année sur le marché de l'emploi ainsi que le taux de la population féminine active qui n’atteint que 21%.


Il en résulte de ces déficiences de nombreux problèmes sociaux et économiques profonds, les migrations à l'étranger, qu'elles soient clandestines ou dans les rangs des cadres et des compétences, et surtout la frustration et la méfiance des politiques publiques par un large éventail de la société, situation qui interpelle le gouvernement à accélérer l'élaboration de règles et de fondations du nouveau modèle de développement préconisé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à de nombreuses reprises, après que le modèle actuel a atteint sa limite, insiste le secrétaire général.

"C'est la raison pour laquelle nous avons évité, et c'était un choix, de présenter un modèle qui soit une somme de mesures ou de programmes sectoriels, car nous considérons qu'aujourd'hui le problème est ailleurs.

On peut avoir la plus belle des stratégies, mais si on n'agit pas sur un certain nombre de points en termes de gouvernance, institutionnel, du capital humain, de confiance et de cohésion sociale, le résultat ne sera pas au rendez-vous" explique Nizar Baraka, en mettant l’accent sur la nécessite d’intégrer le politique, l'économique le social, le culturel et l'environnemental et surtout l'acceptation de ce projet pas les citoyens et la mobilisation des différents acteurs pour sa réalisation.

Néanmoins il faut impérativement renforcer la classe moyenne, réduire les inégalités des revenus et associer le développement durable afin d’assurer un développement basé sur une meilleure compétitivité tel qu’il a été présenté dans le nouveau concept du parti de l’Istiqlal présenté à Sa Majesté.





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube