Menu

Lahcen Haddad: L'absence de mesures d'accompagnement permettant au ministère des Habous de jouer son rôle à la lumière du COVID-19





Lahcen Haddad: L'absence de mesures d'accompagnement permettant au ministère des Habous de jouer son rôle à la lumière du COVID-19

Le groupe Istiqlalien a participé à la session de questions orales tenue à la Chambre des représentants le lundi 15 juin 2020, au cours de laquelle les membres du groupe ont interrogé le gouvernement sur un certain nombre de questions qui préoccupent les citoyens marocains et sur la manière de les traiter à la lumière du COVID-19. La question concerne les secteurs de l'intérieur, de la justice, des Habous et des affaires islamiques. Avant de commencer leurs interventions, les membres du groupe Istiqlalien, ont souhaité à Sa Majesté le Roi Mohammed VI un prompt rétablissement.

Dans ce contexte, M. Lahcen Haddad a indiqué que le ministère des Habous et des Affaires islamiques avait tenu à s'engager dans une mobilisation globale et une volonté collective pour faire face à la pandémie du Coronavirus en prenant des mesures de précaution, notamment en fermant les mosquées et en arrêtant les cours d'alphabétisation dans derniers et dans les écoles traditionnelles et autres mesures préventives.

Le membre du groupe Istiqlalien a expliqué que ces mesures n'étaient pas accompagnées de mesures d'accompagnement qui permettent à ce secteur gouvernemental vital de continuer à mener à bien les tâches qui lui sont confiées à la lumière de la situation exceptionnelle, y compris les sermons du vendredi adressés à travers les médias disponibles pour sensibiliser les citoyens des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie, en plus des leçons liés à l’encadrement religieux compte tenu de l'importance de la dimension religieuse dans de telles situations.

Le député a mentionné que cette situation exceptionnelle interpelle le ministre sur la situation des imams et des résidents religieux qui ont besoin de soutien, en particulier dans les zones rurales en ces circonstances exceptionnelles

Dans ce contexte, le frère Haddad s’est également interrogé sur les mesures prises par le ministère concernant les agriculteurs qui louent les terrains des Habous, et qui sont affectés par les répercussions de l'état d’urgence sanitaire et de la sécheresse.

Le membre du groupe Istiqlalien a confirmé que les Marocains attendent des éclaircissements sur le sort de la saison de pèlerinage pour cette année et Aïd Al-Adha, à la lumière d’une situation sociale délicate due aux répercussions de la pandémie et de la sécheresse.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter











Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube