Menu

Le groupe Istiqlalien appelle au développement du système sanitaire



- Présentation d'un projet de loi visant à modifier et compléter les articles 2 et 26 de la loi cadre relative au système sanitaire et l'offre de soins
-La nécessité de parvenir à un équilibre géographique dans le domaine de la santé dans le cadre de la coopération et de l'intégration entre les secteurs public et privé




Dans le cadre de ses initiatives législatives continues, le groupe Istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme a présenté un projet de loi visant à développer le système sanitaire et à proposer des traitements d'une manière qui garantisse l'égalité entre les citoyens et l'équité entre les différentes collectivités territoriales du Royaume. Cette proposition a été faite par Noureddine Moudian, chef du groupe Istiqlalien, et le reste des membres du groupe.

Selon la note présentant cette proposition, la disponibilité de la carte sanitaire est considérée comme le principal point d'entrée pour le renforcement du système sanitaire, afin qu'il remplisse les fonctions qui lui sont assignées comme requis en termes de prestation de services médicaux sur la base des principes de bonne gouvernance, y compris les mesures requises pour assurer l'égalité entre les citoyens dans l'accès aux établissements de santé publics, et l'équité dans la couverture du territoire national comme stipulé dans la Constitution.
La note indique qu'il existe une différence entre la réalité sanitaire et les objectifs à atteindre, puisque le secteur privé reste loin de répondre aux directives requises par la répartition territoriale équitable.

La note précise que si le secteur privé est un véritable partenaire du système sanitaire conformément aux lois en vigueur, y compris la loi n ° 34.09 relative au système sanitaire et à l'offre de traitements, selon laquelle les cliniques et institutions privées assimilées sont établies et localisées, ainsi que les cliniques d'examen radiologique et les laboratoires d'analyses médicales, basé sur les directives de la carte sanitaire et des plans régionaux pour offrir les traitements.

Cependant, la réalité indique l'absence d'une forte volonté de la part du secteur privé en réponse aux directives requises par la répartition territoriale équitable de telle sorte que l'offre de traitements privés devienne un pilier principal pour la réalisation du principe de « la santé pour tous » recommandé par l'Organisation mondiale de la santé, qui a conduit à la concentration de ces cliniques et institutions assimilées, dans la bande côtière du pays sans mener les initiatives qui s'inscrivent dans le cadre de la bonne application de la loi susmentionnée. Par conséquent, ces institutions privées abandonnent leur rôle dans la réalisation de l'équilibre géographique dans le domaine sanitaire avec toutes ses composantes et exigences, dans le cadre de la coopération, de l'intégration et de l'équilibre entre les secteurs public et privé, tant que la question est liée à la sécurité sanitaire des citoyens.

Dans ce contexte, le groupe Istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme présente une proposition de loi qui vise à modifier et compléter la loi cadre n ° 34.09 relative au système sanitaire, et à proposer des traitements par lesquels elle vise à assurer une répartition juste et équitable des ressources et des institutions de santé publiques et privées comme l'un des principes sur lesquels se fonde le système sanitaire, en plus des règles de la Charte des services publics.

La note a souligné que le groupe Istiqlalien, par cette proposition, prévoie la création et la localisation des cliniques et d'établissements privés assimilées sur la base de la carte sanitaire et des plans régionaux pour offrir des traitements, compte tenu de la nature de ces établissements et des besoins de la population, et en fonction du déficit enregistré dans le reste des régions.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter











Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube