Menu

Le manifeste de l'Egalitarisme du 11 janvier 1963



Le 11 janvier 1944, le Parti de l'Istiqlal présentait à S.M. le Roi Mohammed V son premier Manifeste. Le peuple marocain, qui vivait depuis plus de 30 ans la domination étrangère et l'exploitation coloniale, proclamait alors, par la voix du Parti de l'Istiqlal, porte-parole des aspirations populaires, sa volonté unanime de recouvrer son indépendance nationale et se doter du régime de monarchie constitutionnelle.


Contenu provisoire en cours de révision

Depuis cette date, et grâce à d'énormes sacrifices et à une foi inébranlable dans la liberté et la démocratie, le peuple marocain a étabilisé autour de ses Souverains un grand pas en avant dans la concrétisation de ces deux objectifs.

L'année 1955 a consacré l'indépendance politique dont l'achèvement et la consolidation devront se faire notamment, par le retour au Maroc des nombreux territoires nationaux encore maintenus sous la domination étrangère. Par ailleurs, le peuple marocain vient d'approuver, le 7 décembre 1962, une Constitution instaurant un régime de «monarchie constitutionnelle», démocratique et sociale, garantissant les libertés collectives et individuelles et créant les institutions représentatives à l'échelon national.

Le pays étant ainsi doté d'un cadre perfectible au sein duquel il peut agir dans le but de réaliser les aspirations profondes des masses politiques, le Parti de l'Istiqlal estime aujourd'hui le moment venu de définir les objectifs, conditions et moyens grâce auxquels le pays connaîtra la démocratie économique et sociale à laquelle il aspire.

Indépendance économique et édification du Maghreb Arabe

1) Egalitarisme économique :

L'objectif principal du Parti de l'Istiqlal est la réalisation de l'égalitarisme économique. Le devoir de l'Etat est de relever les niveaux de vie de la population, de les rapprocher en réalisant une répartition équitable du revenu national. Il s'agit de donner des chances égales à tous les citoyens et de libérer l'individu de toutes les formes d'exploitation et notamment, de l'emprise du capital. Toute activité doit être au service des masses populaires et de la collectivité nationale. Le but est donc de sortir le pays de son sous-développement et de construire une société sans classes où règne la justice sociale.

2) Indépendance économique :

Le Parti de l'Istiqlal est conscient que ce développement et cette orientation ne sont possibles que si le Maroc réalise l'indépendance économique qui implique la libération de l'économie du pays de l'emprise étrangère, de l'hypothèque des séquelles du colonialisme et des diverses forces du néo-colonialisme.

3) Edification du Maghreb Arabe :

L'égalitarisme et plus particulièrement l'indépendance économique ne peuvent se réaliser que si le Maroc s'intègre à un ensemble économique plus vaste. C'est pourquoi le Parti de l'Istiqlal n'a cessé d'œuvrer pour l'unification du Maghreb Arabe dont le Maroc fait partie intégrante.

4) Coopération internationale :

Enfin, le Parti de l'Istiqlal estime que le Maroc doit s'engager résolument dans la voie de la coopération internationale en collaborant économiquement avec tous les pays et organismes internationaux dans le respect des souverainetés propres. Cette coopération doit avoir comme mobile l'idéal de prospérité et de bien-être, non plus l'idéal de puissance et de prestige. Le Maroc doit participer à la lutte contre le sous-développement dans les autres contrées et spécialement dans les pays d'Afrique avec lesquels il a des liens particuliers.

Pour une planification générale

Le Parti de l'Istiqlal estime que certains principes conditionnent la réalisation de ses objectifs économiques.

1) Le Parti de l'Istiqlal considère que le progrès des campagnes conditionne le développement du pays. Il est impératif d'accorder la priorité aux masses rurales et les transformations de leurs structures économiques et sociales.

2) Le Parti de l'Istiqlal considère également que le travail constitue le capital essentiel de la nation. Le travail est un devoir pour tous, pour tous les citoyens et en même temps un de leurs droits fondamentaux. Le travailleur a droit à une rémunération qui tienne compte du coût de la vie, de la productivité et de l'impératif que la nation se doit d'adopter à l'investissement. L'union de tous les travailleurs est une des conditions susceptibles de favoriser la réalisation des objectifs économiques du peuple marocain.

3) Le Parti de l'Istiqlal estime que l'Etat doit intervenir dans le domaine économique, dans le cadre d'une planification générale démocratiquement élaborée. Il doit, selon les cas, nationaliser ou contrôler les secteurs économiques clés, tels les crédits, assurances, l'énergie, les transports, les mines et l'industrie de base. La propriété privée et l'initiative privée seront garanties dans la mesure où elles ne constituent ni forme de stérilisation des capitaux, ni un facteur de chômage ou d'incitation à l'oisiveté.

4) Enfin, le Parti de l'Istiqlal estime que le système coopératif doit être étendu et développé. En effet, en organisant les citoyens au stade de la production et de la consommation, ce système permet, notamment, de simplifier les circuits, de réduire les prix de revient et d'augmenter ainsi le revenu et le pouvoir d'achat individuel, il permet d'organiser la nation dans des unités économico-sociales et de développer l'esprit de solidarité chez les citoyens.

Formation systématique des cadres

Tenant compte de ces principes et pour réaliser les objectifs précédemment énumérés, le Parti de l'Istiqlal estime nécessaire de promouvoir les moyens suivants :

1) La formation systématique des cadres nationaux à tous les échelons doit être entreprise selon un plan rigoureux et constituer l'une des préoccupations principales de l'Etat. La formation des cadres supérieurs doit subvenir en priorité aux besoins des secteurs publics et semi-publics pour inculquer à ces secteurs une pensée nationale. La formation professionnelle doit être généralisée et coordonnée pour la satisfaction des besoins des secteurs public et privé. L'enseignement primaire notamment, doit recevoir une nouvelle orientation plus conforme aux réalités économiques et aux besoins humains des secteurs productifs fixés par le plan.

La réforme agraire et l'industrialisation

2) Dans le domaine de l'agriculture, la réforme agraire doit permettre une transformation profonde et rapide des structures des campagnes et la mise au travail des masses rurales dépossédées de leurs terres par la colonisation et la féodalité. Le but est la régularité de l'augmentation de la production agricole et l'élévation du niveau de vie des populations rurales. En faisant de la terre et de la propriété foncière un moyen et un outil de production, la réforme agraire doit contribuer à une répartition égalitaire du revenu national. Elle doit permettre aux masses paysannes de gérer leurs exploitations dans un cadre collectif et coopératif de nature à rentabiliser les efforts des collectivités et des individuels.
Cette réforme agraire en sera efficace que si elle est accompagnée d'un effort public en matière d'équipement et de crédit.

3) L'industrialisation est essentielle pour réaliser le plein-emploi, augmenter le revenu national, le pouvoir d'achat des masses et assurer au pays le développement, la prospérité et l'indépendance économique. Parallèlement au secteur privé, qui doit continuer à être aidé, l'Etat doit prendre des participations dans un secteur d'économie mixte et développer un secteur d'Etat absolument indépendant de toute influence étatique.
Ce secteur devra notamment, s'occuper du développement des industries de base (sidérurgie, grande industrie chimique, etc). Ce secteur d'Etat devra être géré par les travailleurs.

4) Le Maroc devra engager, en accord avec les pays non industrialisés, une action efficace pour trouver une solution aux prix des matières premières, mettre un terme au déséquilibre entre les prix des produits exportés et des biens importés et briser ainsi le pacte colonial dans un de ses aspects encore vivaces d'exploitation. C'est pourquoi d'Etat doit contrôler les matières essentielles et nationaliser les richesses du sous-sol.

Assainir et orienter le commerce extérieur

5) L'Etat doit développer les coopératives de commercialisation des produits bruts. Il doit simplifier les circuits commerciaux, contrôler les prix des denrées et encourager la formation de coopératives de consommation.
En matière d'échanges, avec l'extérieur, l'Etat doit assainir et orienter le commerce extérieur, protéger et développer la marine marchande nationale. Il doit diversifier le marché et développer nos relations avec l'extérieur, l'Etat doit continuer à comprimer nos importations et particulièrement celles de biens non essentiels et cela dans le but de développer l'investissement, protéger l'industrie locale et réaliser l'équilibre de notre balance des paiements.

Pour l'institution d'un service civil

6) Le développement du pays doit être recherché avant tout dans la mobilisation de ses ressources propres tant humaines que matérielles. L'institution d'un service civil est le moyen le plus sûr pour la mise au travail de la nation. Parallèlement, l'épargne nationale doit être encouragée et mobilisée en étendant et en développant le Fonds National d'Investissement.

7) La décentralisation administrative et la déconcentration économique doivent permettre un développement plus harmonieux de l'ensemble du pays. Dans ce but, il est nécessaire de promouvoir une planification régionale, démocratiquement élaborée et d'instituer des organismes de développement régional avec la participation des organisations professionnelles et syndicales. Les investissements et les dépenses publiques doivent recevoir une orientation prioritaires vers les secteurs productifs.

Le Parti de l'Istiqlal estime que ce sont là les objectifs économiques capables de relever le niveau de vie des masses populaires, assurer la prospérité du pays et donner au Maroc, sous la direction de S.M. le Roi Hassan II, la place qui lui revient dans le concert des nations. Au moment où les pays s'engagent dans la voie des institutions représentatives, le Parti de l'Istiqlal lance un appel au peuple marocain pour qu'il lutte de toutes ses forces en vue de l'édification de l'économie du pays sur des bases démocratiques rationnelles et pour que les pouvoirs publics s'engagent sans hésitation, ni improvisation dans la voie de l'indépendance économique et de la libération des masses ».

Fait à Rabat, le 11 janvier 1963
Signé : Allal El Fassi, Président du Parti de l'Istiqlal



Inscription à la newsletter












Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube