Menu

Le parti de Istiqlal cherche à restaurer le sens, la faisabilité et la confiance dans le présent et l'avenir de notre pays



La sortie de crise ne viendra que de la pensée collective marocaine loin des projections de solutions prêtes à l'emploi et des descriptions importées des clubs "Think Ofshore"



Lorsque les citoyens expriment leurs craintes quant à leur avenir et à celui de leurs enfants, Lorsque la volonté d’immigrer ne fait que s'accroître chez les différentes couches sociales, lorsque la croissance de notre pays, l'emploi, l'investissement et l'épargne, la consommation et le pouvoir d'achat, ainsi que la baisse du rôle de l'école publique, qui était un moyen de progrès social, sont devenus la cause de différences sociales, lorsque la classe moyenne, appauvrie par la hausse des prix, l'augmentation fiscale et même la baisse des services publics de base, dans l'éducation, la santé et les transports, lorsque les préoccupations concernant les progrès réalisés au cours des deux dernières décennies augmentent, en termes d'accès aux services, de sécurité et de fortification des droits et libertés fondamentaux qui ont été décidés par la Constitution de 2011, l’interaction avec ces préoccupations légitimes des citoyennes et des citoyens, en les défendant dans le débat public et institutionnel et en s'efforçant de les traduire en initiatives concrètes et en mesures pratiques s’impose, et ne pourra être que la base de la nouvelle vision de la pratique politique.

 

Cette réflexion et cette orientation stratégique reposent sur la cristallisation d'une vision à long terme qui va au-delà du temps du programme électoral ou gouvernemental et contribue à l'élaboration de grandes tendances nationales telles que le nouveau modèle de développement et le nouveau contrat social, ainsi qu'au suivi des transformations et des complexités sociétales ainsi que la proposition d'alternatives créatives et de solutions pratiques pour surmonter les problèmes en plus d'anticiper les crises et les problèmes et de regarder constamment vers l'avenir, en donnant des garanties dans la durabilité et la stabilité du projet communautaire national commun.

 

Sachant qu’au niveau politique et institutionnel, à travers l'entrée sur la voie de la réforme politique et institutionnelle, une zone grise caractérisée par la lenteur et l'hésitation, et des doutes sur l'utilité des mécanismes représentatifs des citoyens du gouvernement, du parlement et des conseils élus locaux et leur efficacité à répondre aux besoins et aux attentes exprimés. Par conséquent, l'avantage de la participation électorale, sinon de ce dernier, a une réelle extension dans la performance du gouvernement, du parlement, bien qu'il ne s'agit pas d'un mécanisme de surveillance entre les mains du citoyen pour mettre en œuvre le principe de lier la responsabilisation à la responsabilité, en plus de la baisse de confiance dans les partis politiques et de leur rôle constitutionnel à savoir l’encadrement des citoyens et la faiblesse de leur rôle de défense de leurs enjeux et préoccupations, en tant qu'intermédiaires, en raison des pratiques accumulées qui ont entaché la vie politique et la transition démocratique inachevée.

 

Restaurer le sens, la faisabilité et la confiance dans le présent et l'avenir de notre pays par les citoyennes et les citoyens, en poussant vers des contrats qui prennent en compte la nécessité de mobiliser les Marocains autour d'une direction claire, et sur un projet collectif pour relever les défis présentés, et initier le changement dans un monde permanent et rapide. La transformation, avec laquelle tout retard dans le changement souhaité devient difficile, voire impossible, ainsi que l'établissement d'un nouveau système de valeurs marocaines, individuelles, collectives, nationales et citoyennes, en faisant un puissant levier de coexistence et de décollage du développement, et la nécessité de lier les mots aux faits, et de respecter les promesses dans la pratique et démocratique, pour restaurer la confiance dans les institutions et l'action publique, en plus de lier l'action publique à la réalisation de résultats qui ont un impact sur la vie quotidienne du citoyen, traduire la contribution fiscale du citoyen en bien-être social tangible, parvenir à la justice et à l'équité, et couper avec les manifestations d'injustice discrimination dans la jouissance des droits, partage équitable des obligations et des sacrifices et avantages de la richesse entre tous.

 

Réflexion et orientation stratégique relatées dans le discours du secrétaire général Nizar Baraka, lors du forum de réflexion de suggestion et d'initiative organisé le samedi 21 septembre 2019 au Palais des Conférences Bou Regreg à Salé. Il a souligné qu’il est convaincu que la sortie de crise ne viendra que de la pensée collective marocaine  loin des projections de solutions prêtes à l'emploi et des descriptions importées des clubs "Think Ofshore".

Enfin, Nizar Baraka, a précisé que notre pays, dirigé par Sa Majesté le Roi, avec les réalisations, les gains et les expériences réussies accumulés au cours des 20 dernières années, et la stabilité institutionnelle dont jouit notre pays pour renforcer la cohésion nationale et saisir les opportunités au niveau international, permettra à tous les acteurs, à toutes les forces vives et à tout le monde citoyennes et citoyens, de remettre notre pays sur la voie du développement, dans le respect d'une vision claire et partagée du présent et de l'avenir, en faisant un ensemble de choix courageux et audacieux et en lançant une dynamique nouvelle et forte dans laquelle chacun s'engage, aujourd'hui avant demain.






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter









Portail Istiqlal.info


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube