Menu

Les petites et moyennes entreprises souffrent des taux d'intérêt



Souffrance des petites et moyennes entreprises avec le taux d’intérêt, qui ne bénéficient pas de la faible équation par rapport aux grandes entreprises



La Chambre des représentants a tenu sa réunion publique hebdomadaire le premier Juillet 2019, consacrée aux questions des groupes parlementaires et les réponses du gouvernement, et il a été caractérisé par l'importante participation du groupe istiqlalien de  l'Unité et de l’Egalitarisme qui s’est interrogé sur des sujets qui retiennent l’attention de l’opinion publique et qui est l’une des préoccupations majeures des citoyens concernant l'économie, les finances, la communauté marocaine, le logement et le tourisme. 

Commentant la réponse du ministre des Finances, Bolon Salek a souligné la souffrance des petites et moyennes entreprises avec le taux d’intérêt, qui ne bénéficient pas de la faible équation par rapport aux grandes entreprises, où le taux peut atteindre 14% en plus le retard considérable quant à l’étude de leurs dossiers de crédit avec l’obligation de fournir des garanties relatives au registre du commerce ainsi qu’une garantie personnelle et une garantie de bien.

Le député a appelé à des mesures gouvernementales concrètes afin que les banques deviennent un levier essentiel pour stimuler la dynamique de croissance, réhabiliter l'économie nationale et améliorer sa compétitivité, pour un accompagnement effectif des projets économiques industriels dont l’agricole et les services ainsi que l'économie sociale et solidaire.
 
 





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info


Inscription à la newsletter













Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube