Menu

Les principaux axes du projet du Parti de l’Istiqlal sur le NMD





Afin d’établir les ruptures et réaliser les grandes transitions que le Parti de l'Istiqlal préconise pour un nouveau modèle de développement garantissant justice, équité et égalité, réduisant les écarts sociaux et territoriaux, renforçant la cohésion sociale, et promouvant la classe moyenne et le peuple marocain en général, le parti propose dans sa vision du modèle les axes d'action suivants :
 
1. Une gouvernance efficace avec une profondeur territoriale et participative;
2. Placer l'emploi au centre des politiques publiques et des décisions économiques;
3. Améliorer l'attractivité et la compétitivité de l'économie nationale;
4. La participation volontaire à la révolution technologique;
5. Combattre la pauvreté, réduire les inégalités sociales et renforcer et étendre la classe moyenne;
6. La réhabilitation des éléments de base du développement humain durable.
 
Premier axe: une gouvernance efficace avec une profondeur territoriale et participative
 
Le Parti de l'Istiqlal estime que la capacité de notre pays à mettre en place les priorités et les choix concrètement, et avec l'efficacité nécessaire pour atteindre les objectifs, et ce, sur la base des principes et des institutions démocratiques et leur promotion, n'est pas moins importante que le modèle de développement lui-même, car l'absence de la capacité de la mise en œuvre peut faire en sorte que les meilleurs modèles de développement soient inutiles. D'autant plus qu'une faible gouvernance a un impact négatif sur l'économie nationale et freine le rythme de la croissance.
 
Le Parti de l’Istiqlal considère que le succès des politiques publiques dépend de l'ampleur de l'adoption d'une bonne gouvernance capable de traduire les stratégies en programmes d'action efficaces et leur impact attendu sur la vie quotidienne du citoyen.
 
La bonne gouvernance doit tenir compte d’un système de valeurs normatives qui améliorent les performances et augmentent la rentabilité, y compris la transparence, la participation, l'efficacité, l'évaluation et la reddition de compte. Dans ce cadre, et afin de développer la gouvernance dans notre pays, nous suggérons ce qui suit:
 
  • Développer et élaborer une vision stratégique à long terme qui définit les objectifs et piliers stratégiques de développement de notre pays, ne pas dépendre des fluctuations circonstancielles, assurer son intégration et la convergence de ses programmes préventifs, et l'intégration de ses objectifs;
 
  • Elaborer des plans stratégiques en profondeur et les formuler selon une approche participative, prenant en compte les besoins locaux et régionaux, ainsi que les attentes réelles des citoyens et des acteurs économiques et sociaux;
 
  • Placer le service citoyen au centre de la planification stratégique, et assurer une utilisation efficace des services de haute qualité conformément aux contrats entre le secteur public et le secteur privé, ou le secteur public, les collectivités territoriales et la société civile;
 
  • Formuler une nouvelle ingénierie des services publics de manière à réduire leur pléthore et rationnaliser la performance de leurs tâches dans le cadre d'une vision intégrée garantissant la complémentarité et l'efficacité de la performance publique, émettre la charte du service publique et la charte du service territoriale afin d'assurer la qualité des services fournis aux citoyennes et aux citoyens, et de remplir les obligations énoncées;
 
  • Accroître les capacités de gestion des administrations publiques, développer et motiver les compétences et l'expertise, revoir la loi concernant les nominations à des postes élevés en mettant en œuvre les principes de droit et de compétence, et évaluer les ressources humaines pratiquées dans l’administration pour y occuper des postes de responsabilité;
 
  • Définir et contrôler les pouvoirs entre les autorités et les conseils élus, de manière à garantir la complémentarité et le non-chevauchement, à réduire les conflits de pouvoirs, et à augmenter le rythme de performance. Cela permettrait une meilleure mise en œuvre du principe de reddition des comptes sur des règles claires, tout en trouvant les mécanismes nécessaires pour le faire de manière efficace et continue;
 
  • Développer des mécanismes nationaux et territoriaux de gestion des crises, basés sur la vigilance stratégique, l'analyse des données et la formulation d'une vision proactive pour prévenir les risques, et ajuster la coordination des interventions sur le terrain;
 
  • Renforcer les institutions et les mécanismes juridiques, ainsi que les procédures règlementaires et judiciaires nécessaires pour mettre fin aux manifestations de corruption et lutter contre la corruption et le favoritisme de manière radicale, et pour réduire les pouvoirs discrétionnaires de l'administration, en améliorant la lisibilité des lois et des règles administratives, en renforçant la transparence, en simplifiant et en réduisant les règles, et en passant à la numérisation globale des administrations et services publics et semi-publics.
 
Deuxième axe: Placement de l'emploi au centre des politiques publiques et des décisions économiques


Le Parti de l'Istiqlal considère l'emploi comme un moteur essentiel du développement et du progrès économique et un axe indispensable de toute stratégie de développement. La question du travail dans notre pays reste un dilemme insoluble, qui nécessite la jonction de tous les efforts nationaux pour le surmonter, notamment le rôle vital des autorités publiques et des institutions élues, et la contribution nationale du secteur privé et de la société civile. Les pouvoirs publics sont tenus de faire de l'emploi une priorité et d'en faire le facteur principal et décisif des politiques publiques et des décisions économiques, en adoptant une politique opérationnelle intégrée qui prend en compte le renforcement et l'amélioration du contenu de l'emploi dans la croissance et l'adoption de mesures incitatives, pour encourager le secteur privé à jouer son rôle de relance de l'économie nationale et de contribution au développement, en encourageant l'investissement et en créant des opportunités d'emploi pour résorber le chômage des diplômés des universités et des instituts supérieurs.
 
Cela soulève la problématique de la relation entre l'éducation, la formation, le travail, et la capacité de notre système d’éducation et de formation à endoctriner et à transférer les compétences scientifiques et techniques appropriées au marché du travail à nos jeunes dans leur parcours académique et de formation, pour répondre aux demandes du marché et s'adapter aux besoins changeants de l'économie nationale.
 
Au vu des impacts limités des politiques publiques sur l'emploi, le pari reste sur le secteur privé soutenu par des motivations à contribuer à la revitalisation de l'emploi et sur les universités et instituts de formation pour adapter leurs programmes et formations au marché du travail et à ses exigences actuelles et futures, ainsi que sur la transformation des Régions en pôles de développement et bassins de main-d'œuvre pour participer à cet effort national.
 
Contribuant à l'élaboration d'une perspective nationale sur l'emploi, le Parti de l'Istiqlal  propose les mesures suivantes:
 
  • Faire de l'emploi l'objectif principal des politiques publiques en liant les motivations fournies par l'État à la création d'emplois, tout en établissant une politique intégrée de l'emploi que l'État mettra en œuvre en partenariat avec les collectivités territoriales;
 
  • Réévaluer les capacités réelles de création d'emplois pour les stratégies sectorielles actuelles, exportatrices et non-exportatrices, et les revoir en vue d'augmenter leur capacité opérationnelle;
 
  • Encourager les petites, moyennes et émergentes entreprises à créer des opportunités d'emploi et de travail indépendant, tout en mettant en place un programme pour les promouvoir et les développer, et renforcer l'intégration des chaines de production et du tissu entrepreneurial.
 
  • Développer un schéma pour améliorer les conditions des jeunes sans qualification et sans emploi, et leur permettre d'avoir les capacités nécessaires d'éducation à la citoyenneté et de réadaptation professionnelle, et renforcer leurs compétences pour faciliter leur intégration dans la société et le marché du travail;
 
  • Lancer un processus de mobilisation nationale des jeunes sans emploi, dans le but de les faire travailler dans le cadre d'un nouveau type de service civil, axé sur la participation à des ateliers d'utilité publique.
 
Troisième axe: Améliorer l'attractivité et la compétitivité de l'économie nationale
 
Le Parti de l'Istiqlal considère que la sécurité, la stabilité interne, la réputation et la confiance dont jouit notre pays au niveau international constituent un capital immatériel qui contribuerait à améliorer l'attractivité de l'économie nationale et à créer des conditions concurrentielles. Tout comme l'impact des réformes majeures lancées par Sa Majesté sera un facteur déterminant pour relancer les engrenages de l'économie nationale, et une locomotive de la promotion du développement de notre pays.
 
Pour gagner ce pari, le Parti de l'Istiqlal préconise la nécessité d'adopter une politique économique publique intégrée, qui prenne en compte les garanties juridiques et judiciaires nécessaires à l'instauration d'un climat d’affaire sain, ainsi que les qualifications humaines, les ressources naturelles et les capacités de notre pays dans le domaine de la créativité et de l'innovation.
 
Le décollage économique dans notre pays nécessite de surmonter les contraintes qui freinent son développement et défavorisent les conditions d'un environnement sain pour renforcer et améliorer son attractivité et sa compétitivité, dont le plus important est le système de protection juridique et le renforcement de la sécurité judiciaire, et l’accord de mécanismes de gouvernance, de création et de motivations encourageant à l'investissement, ainsi que l'amélioration du climat des affaires, y compris la libéralisation de la production et l’entreprise des restrictions et des pratiques qui violent la concurrence loyale et l’égalité des chances et autres, et autres manifestations de la corruption.
 
Pour établir des règles solides pour une politique économique ambitieuse et prometteuse, qui permette à notre économie d'améliorer son attractivité et sa compétitivité, le Parti de l’Istiqlal propose les quelques mesures suivantes:
 
  • Fournir une sécurité juridique aux investisseurs pour établir une relation de confiance entre l'administration et les entreprises, en travaillant à simplifier les procédures administratives relatives aux entreprises, et à payer les dettes dues par l'État, ainsi que la nécessité d'accélérer le règlement des différends avec l'administration;
 
  • Trouver des solutions aux contraintes liées aux terrains de construction au niveau régional et en réduire le coût, afin de contribuer à stimuler et relancer des projets d'investissement compatibles avec les priorités économiques et sociales des Régions;
 
  • Développer le rôle des centres régionaux d'investissement, en mettant à leur disposition des guichets pour les réglementations et les procédures, et des agences régionales pour relancer et développer les investissements et les entreprises, en pleine coordination avec l'Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations au niveau régional, de telle sorte que chaque centre régional d'investissement intervienne pour redynamiser sa Région dans le cadre d'objectifs prédéfinis au niveau de la décision régionale;
 
  • Accorder des motivations fiscales et sociales aux jeunes entrepreneurs et aux entreprises émergentes, ainsi qu'aux sauveteurs d'entreprises en difficulté, et leur accorder la même attention aux porteurs de grands projets;
 
  • Libérer les énergies, développer l'initiative privée, redynamiser l'esprit d'entreprise, et renforcer ses capacités d'investissement dans des secteurs stratégiques.
 
Quatrième axe: L'engagement volontaire dans la révolution technologique
 
Les développements technologiques modernes ont envahi tous les aspects de la vie, qu'ils soient liés au développement humain, économique, social ou culturel, ou même géopolitique, sécuritaire et militaire. L'utilisation optimale de la percée technologique et de son intégration dans les plans nationaux de développement, de la redynamisation économique, et développement des programmes d'éducation et de formation, de l'économie du savoir et de la modernisation de l’administration est devenue inhérente au progrès des pays et à la prospérité de leurs économies.
 
Le Parti de l'Istiqlal salue les étapes importantes que notre pays a enregistrées dans ce domaine, telles que la gestion électronique, l'économie numérique, les énergies renouvelables, l'utilisation généralisée des technologies de l'information et de la communication, et le train à grande vitesse (Al-Buraq), et est fier de l'utilisation intelligente et bénéfique de la technologie des satellites à travers le lancement de deux satellites, Mohammed VI A et Mohammed VI B, pour surveiller le changement climatique, les activités agricoles, les frontières, et les eaux territoriales de notre pays.
 
Et si notre pays s'est engagé dans ces transformations technologiques avec une volonté nationale déclarée, afin de faire de la technologie moderne une base de décollage économique et un moteur du développement durable, il n'a pas encore épuisé tous les avantages, profits, et potentiels de la richesse technologique, et il reste beaucoup à faire pour réaliser les aspirations souhaitées.
 
Par conséquent, le Parti de l’Istiqlal, par sa croyance en le rôle de la technologie dans la réalisation du développement, souligne l'importance pour notre pays de continuer à intégrer les technologies modernes dans divers domaines économiques, industriels, sociaux, culturels et environnementaux ; et de rationaliser leur utilisation et faire preuve du sens de l’observation, d’intelligence technologique, de vigilance et d’anticipation dans l'interaction, et en suivant les changements constants dans ce domaine.
 
À cet effet, le Parti de l’Istiqlal propose ce qui suit:
 
  • Préparer et mettre en œuvre une stratégie nationale qui permette d’accompagner notre pays, et son interaction avec les transformations technologiques : le but est de suivre et d'analyser les révolutions technologiques et de déterminer les choix qui définissent notre position en tant qu'utilisateur et acteur de ces technologies, en fonction de nos forces d'une part, et des enjeux de développement que nous choisissons, d'autre part;
 
  • Accroître l'effort national dans le domaine de la recherche, du développement et de l'innovation pour atteindre 3% du PIB, tout en travaillant à organiser cette recherche de manière plus approfondie et ciblée comme un levier essentiel pour le développement, orientant l'effort national au service de la créativité et de l'innovation numérique, améliorant les formations et les contenus, et modernisant l'enseignement supérieur pour lui permettre de jouer son rôle dans le développement de notre pays;
 
  • Fournir des compétences de haut niveau dans le domaine de la recherche technologique dans des domaines à forte valeur ajoutée, compte tenu de l'importance de l'élément humain et de son rôle déterminant dans le développement de l'environnement technologique, et du fait que les compétences spécialisées sont qualifiées pour réaliser le saut qualitatif nécessaire et réaliser les progrès souhaités dans ce domaine;
 
  • Faire de la numérisation de l'administration un "laboratoire national" de recherche et un moyen de développement technologique, afin de développer la créativité et les compétences marocaines dans le domaine des technologies numériques.
 
Cinquième axe: Lutter contre la pauvreté, réduire les inégalités sociales, renforcer et étendre la classe moyenne
 
Dans le cadre de la perspective égalitaire renouvelée adoptée par le Parti de l’Istiqlal, les priorités du nouveau modèle de développement devraient être de réaliser la cohésion sociétale en garantissant l'équité, la justice sociale et territoriale, la protection des droits des générations futures, et le renforcement du système de valeurs partagées incarné dans l'humanité marocaine.
Par conséquent, les politiques publiques devraient viser à réduire les écarts sociaux et territoriaux, en luttant contre la pauvreté, en élargissant et en renforçant la classe moyenne, en diversifiant les moyens de promotion sociale, et en assurant la protection sociale à tous les catégories de la société.
 
Nous estimons que la classe moyenne est la soupape de sécurité pour la stabilité et la paix sociale, car plus cette couche s'élargit, plus les écarts diminuent et les marges de pauvreté et de précarité diminuent. La classe moyenne constitue un moteur de base du développement et un partenaire principal dans la mobilisation et la participation, et dans la mise en œuvre et le succès des réformes, du développement démocratique et des politiques publiques, ainsi que ses rôles importants dans le domaine de l’encadrement, de la sensibilisation, de l'innovation et de la production intellectuelle et culturelle.
 
En conséquence, le Parti de l'Istiqlal propose ce qui suit:
 
  • Établir une politique multidimensionnelle et intégrée pour faire progresser la classe moyenne (par exemple dans les transports, le logement, le tourisme et l'accès à la culture et au divertissement), approfondir le sentiment d'appartenance à cette classe, et dissiper les craintes quant à son avenir;
 
  • Améliorer le pouvoir d'achat des citoyens, en améliorant les revenus, en augmentant les salaires, en allégeant la pression fiscale et en réduisant les coûts de vie qui épuisent le pouvoir d'achat, en garantissant des conditions de concurrence loyale et en renforçant les mécanismes de contrôle des prix;
 
  • Travailler à réduire le poids et le coût de la solidarité familiale entre les familles de la classe moyenne, en renforçant les mécanismes de protection sociale par la couverture médicale, la retraite et les systèmes complémentaires, tout en renforçant le soutien social et en l'orientant vers les démunis / les chômeurs / les personnes handicapées / les étudiants, ce qui permettra de réaliser des économies considérées comme les caractéristiques de base de la classe moyenne;
 
  • Adopter une politique claire pour lutter contre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté et fournir les causes et les moyens du développement social, tels qu'une éducation de qualité, des services de santé de qualité, et un travail décent ...
 
  • Mettre en place des programmes pour soutenir et cibler directement les familles pauvres et démunis, en mettant en place le registre social national et en restructurant les organismes impliqués dans les programmes de protection et de soutien social, tout en veillant à ce que ces familles participent à des programmes de renforcement des capacités éducatives et techniques, du travail citoyen, et les aider à mener des activités génératrices de revenus.
 
 
Sixième axe: Réhabilitation des éléments de base du développement humain durable
 
Nous considérons au sein du Parti de l’Istiqlal que le nouveau modèle de développement nécessite de se concentrer sur la formulation d'une nouvelle vision des politiques publiques, qui interfère avec les concepts de développement humain et de développement durable, étant donné le lien dialectique entre leurs enjeux immédiats et futurs.
 
Par conséquent, la promotion du Marocain, la valorisation du capital humain, et la garantie de l'avenir des générations futures à tous les niveaux, nécessite :
 
Éducation adéquate et service de santé de qualité:
 
  • Développer le système éducatif et d'apprentissage, afin de jouer son rôle dans la promotion sociale de toutes les catégories de la société, en contribuant à réduire les écarts sociaux, à éduquer les jeunes aux valeurs de la citoyenneté responsable, à alimenter l'esprit d'appartenance au pays, et à renforcer les éléments d'identité, tout en fournissant toutes les conditions nécessaires à l'accès aux connaissances;
 
  • Travailler à restaurer le rôle de leadership de l'école publique et assurer la qualité de l'éducation, en particulier primaire, élémentaire et préparatoire, et restaurer la confiance en elle, afin qu'elle accueille toutes les catégories sociales, pour promouvoir l'égalité des chances, la cohésion et le brassage sociales;
 
  • La promotion de l'Université marocaine, ses programmes d'enseignement et ses filières de formation, afin qu’elle joue ses futurs rôles dans le renforcement des capacités et de l'expertise nécessaires et de s'engager dans une société de connaissance pour construire l'avenir du Maroc aux niveaux national et régional;
 
  • Promouvoir la recherche scientifique et lui accorder une grande importance, comme l'une des approches de base pour atteindre le développement souhaité, en augmentant son budget à 3% du PIB, et en créant des centres et des laboratoires de recherche et d'études scientifiques minutieuses et appliquées, et de sciences futures;
 
  • Une réforme complète de la structure du système de santé et l'amélioration de ses performances dans le cadre du renforcement de la couverture du territoire national, avec les établissements de santé conformément à une carte sanitaire équitable et contraignante pour les secteurs public et privé, et l'amélioration de la gouvernance du secteur, tout en renforçant le contrôle et le suivi et en accordant une attention particulière aux zones montagneuses et rurales;
 
  • Achèvement des chantiers sur la couverture de santé de base liée à l'assurance maladie obligatoire de base, garantissant et améliorant leur efficacité pour inclure toutes les catégories, d'une manière appropriée entre l'offre de santé et l'élargissement de cette couverture, et travaillant à réduire le coût des dépenses de santé pour les familles;
 
  • Réhabilitation du système « des urgences » national, de sa structure, et de la mise à sa disposition des moyens humains et matériels nécessaires pour faire avancer ses tâches de manière à le rendre complémentaire aux autres intérêts hospitaliers, et clarifier ses relations avec le reste des intervenants, tout en lui permettant de faire fonctionner les procédures et les moyens propres qui lui permettent la gestion indépendamment du reste des services de l'hôpital;
 
  • Adopter une politique pharmaceutique qui réponde aux besoins sanitaires et économiques, en contrôlant et codifiant le secteur pharmaceutique et les fournitures médicales, et en garantissant la qualité et l'efficacité des médicaments, l'exactitude des informations les concernant et le développement de médicaments génériques.
 
Égalité réelle et autonomisation des femmes :
 
  • Autonomisation économique et politique des femmes, renforcement de leur présence dans la prise de décision, leur contribution au développement et de leur implication sur le marché du travail ;
 
  • Assurer la jouissance effective des droits économiques et sociaux des femmes, lutter contre toutes les formes de discrimination et de stéréotypes, améliorer leur image dans les médias, et mettre en place un programme spécial pour la promotion de la femme dans le monde rural;
 
  • Renforcer l'approche du genre social dans les politiques publiques et incorporer les principes d'égalité et d'équité dans les programmes et structures établis;
 
Politique intégrée pour les jeunes:
 
Nous considérons au sein du Parti de l’Istiqlal que le déficit constant d'inclusion des jeunes dans notre pays est l'un des principaux indicateurs du déclin du modèle de développement actuel, notamment en ce qui concerne l'éducation, la formation, l'emploi, le lancement de projets futurs, et la réussite des jeunes.
 
Ce qui aggrave encore la précarité de la jeunesse marocaine, c'est l'incapacité des politiques publiques concernées à suivre les nouveaux besoins de cette catégorie vitale, à la lumière des transformations démographiques, humaines, culturelles et de communications rapides pendant ces dernières années, ce qui contribue à accentuer le sentiment de jeunesse marginalisée et exclue, socialement et économiquement, et à aggraver les liens d'appartenance à la patrie.
 
A partir des valeurs du Parti de l'Istiqlal, et de son référentiel égalitaire, nous n’estimons pas que les jeunes sont un fardeau, mais on les considère plutôt comme une opportunité, une énergie prometteuse et un réservoir de capacités qui devraient être nourries et développées avec l’encadrement, l'accompagnement et l'accès aux opportunités dont ils ont besoin, surtout que notre pays vit aujourd'hui dans la dernière étape de sa transition démographique.
 
À cet égard, nous soulignons que le nouveau modèle de développement auquel nous aspirons devrait cibler les jeunes avec une politique publique intégrée, miser sur les jeunes en tant que porteurs de ce modèle, des stratégies, et des politiques qui en découleront, investir l'intelligence marocaine, stimuler la créativité et l'innovation pour suivre la cadence et anticiper les besoins de la société.
 
Nous estimons dans le Parti de l’Istiqlal que pour procéder à ce scénario, il est nécessaire d'évaluer les plans d'action suivants:
 
  • Établir des mécanismes pour impliquer les jeunes dans la prise de décision publique en activant et en renforçant le Conseil Consultatif de la Jeunesse et de l’Action Associative, en évaluant les politiques publiques et en accédant aux postes de responsabilité, et en contribuant activement aux institutions de dialogue civil et de démocratie participative aux niveaux national, régional et local;
 
  • Développer une politique publique pour intégrer les jeunes dans l’action citoyenne en déployant une culture de citoyenneté, de droits et de devoirs, développer des programmes qui portent les valeurs de solidarité et de bénévolat au travail, restaurer la confiance des jeunes dans la vie politique, et renforcer leur participation aux affaires publiques au niveau local et national;
 
  • L’Autonomisation économique des jeunes, le développement de l'entreprenariat et de la culture entrepreneuriale, et la garantie qu'ils bénéficient des capacités d'investissement et des marchés publics, tout en suivant la cadence des aspects juridiques, techniques, et financiers de leurs initiatives et projets;
 
  • Adopter une politique intégrée des jeunes, en faisant d’eux un objectif majeur des politiques publiques, assurer la convergence de ces dernières et redéfinir les priorités, mettre en place un dispositif d'accompagnement et de motivation des jeunes, et libérer les énergies par l'investissement optimal de leurs talents et de leur créativité;
 
  • Favoriser aux jeunes une offre territoriale diversifiée et équitable dans des domaines de formation divers, à savoir la culture, les sports, le tourisme et les loisirs, et en faciliter l'accès par des conditions préférentielles;
 
  • Élaborer un plan national pour lutter contre les risques posés aux jeunes et y faire face, et pour les protéger des menaces de toxicomanie, d'extrémisme et de criminalité.
 
Gestion durable des ressources rares:
 
  • Tenir compte des dimensions des changements climatiques dans la définition du nouveau modèle de développement et de ses effets potentiels sur l'être humain et l'économie nationale;
 
  • La nécessité d'intégrer les dimensions associées à la gestion de la pénurie, à la valorisation optimale des ressources et la préservation de sa durabilité, lors de la formulation des politiques et programmes publics;
 
  • Accorder une priorité absolue à la politique de l'eau dans l'échelle des priorités nationales afin de remédier au retard enregistré et restaurer la longueur d’avance qui caractérisait le Maroc dans ce secteur vital, en poursuivant la politique des barrages pour augmenter le stock national d'eau, se concentrer sur l'économie dans son utilisation, traiter les eaux usées et dessaler l'eau de mer, développer une dimension solidaire entre les Régions dans ce domaine vital, et préparer des mécanismes proactifs et managériaux pour les crises potentielles;
 
  • Inclure le développement durable dans les plans de développement régional et développer l'économie verte et bleue;
 
Établir un système d'éducation environnementale pour éduquer les citoyens et les acteurs économiques, et diffuser une culture environnementale qui ancrera un comportement environnemental responsable grâce à la participation des médias, des établissements d'enseignement, des mosquées, et de la société civile.

Dossier complet


pi_nmd_1.pdf PI NMD.pdf  (22.11 Mo)






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter











Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube