Menu

M. Nizar Baraka: La stratégie de notre pays pour assurer la sécurité de l'eau et faire face aux inondations





M. Nizar Baraka: La stratégie de notre pays pour assurer la sécurité de l'eau et faire face aux inondations

M. Nizar Baraka, Ministre de l'Equipement et de l'Eau, a présenté, lundi 1er novembre 2021, les réponses à un ensemble de questions de parlementaires liées à la politique de l'eau et à l'état actuel et futur de l'approvisionnement en eau dans notre pays.

Le ministre de l'Equipement et de l'Eau a expliqué que « compte tenu de la situation actuelle de l'eau et de la mise en œuvre du contenu du Programme National pour l’Approvisionnement en Eau Potable et l’Irrigation pour la période 2020-2027 et sur la base des orientations de la déclaration gouvernementale et des recommandations du rapport du nouveau modèle de développement, le gouvernement a élaboré des projets importants, dans le secteur de l'eau pour l'année 2022, qui se résument comme suit:

 


 
Grands barrages
  • Achever les travaux du barrage d'Agdez dans la région de Zagora, du barrage de Tiddas dans la région de Khemisset, ainsi que du barrage de Sakia El Hamra.
  • Poursuivre les travaux de 12 grands barrages dans les provinces de Guelmim, Al Hoceima, Taounate, Chichaoua, Driouch, Taroudant, Taourirt, Al Haouz, Sidi Kacem, Guercif et Sefrou ;
  • Entamer les travaux de rehaussement du barrage d'Imfout dans la province de Settat, achever les travaux de barrage sur Oued Lakhdar dans la province d'Azilal, le barrage de Taghzirt dans la province de Beni Mellal, le barrage de Khanke Karo dans la province de Figuig et le barrage de Tamri dans la province d'Agadir ;
  • Lancer les appels d'offres pour la réalisation des travaux de deux (02) grands barrages, à savoir : Barrage de Ribat Al Khayr dans la région de Fès-Meknès, ainsi que le rehaussement du barrage Ibn Battouta dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.
Petits barrages et barrages collinaires
  • Achever les travaux de 9 petits et moyens barrages dans les régions de Midelt, Figuig, Guelmim, Tiznit, Ouarzazate, Sidi Ifni, Taourirt, Nador et Sidi Slimane ;
  • Poursuivre les travaux de construction de 4 petits et moyens barrages dans les régions de Foum Zguid, Moulay Yaâcoub, Rachidia et Chefchaouen ;
  • Entamer les travaux d’un nombre de nouveaux petits et moyens barrages polyvalents (irrigation – abreuvage des bétails - protection contre les inondations- protection de la nappe phréatique).
 
Protection contre les inondations
  • Achever les travaux de 13 projets de protection contre les inondations et poursuivre les travaux de 8. Au cours de l’année budgétaire de 2022, plusieurs nouveaux projets de protection contre les inondations seront lancés sur le territoire national, en partenariat avec le reste des intervenants.
 
Dessalement d'eau de mer
  • L'étude du projet de station de dessalement d'eau de mer dans la région de Casablanca-Settat, d'une capacité de production de 300 millions de mètres cubes par an, sera réalisée dans le cadre d'un partenariat public-privé, qui permettra la fourniture d'eau potable, alléger la pression sur les ressources en eau du bassin Oum Rabiî, et irriguer 5 000 hectares de terres agricoles, ainsi que le lancement d'une étude pour un projet de station de dessalement d'eau dans la ville de Safi.
 
Bassins hydrauliques
  • Réalisation des études nécessaires liées à la connexion entre les systèmes hydrauliques des bassins suivants, en tenant compte des évolutions liées à la demande en eau et à l'impact des changements climatiques ;
  • L’interconnexion entre les bassins côtiers de la Méditerranée occidentale (Laou – El Kennar - Bouhia) et les bassins côtiers de la Méditerranée orientale et Moulouya, afin d'activer les directives Royales, objet de la réunion présidée par Sa Majesté le Roi le 18 avril, 2019 relatif à l'achèvement du complexe hydraulique composé des trois barrages Beni Mansour, Dar Mimoun et Bouhmed, ainsi que les ouvrages de raccordement qui permettront le transfert d'un volume pouvant atteindre 500 millions de m3 ;
  • Connecter les bassins de Sebou, Bouregreg et Oum Errabia d'un volume total entre 500 et 800 millions de m3, qui sera réalisée en deux phases :
  • La première phase qui a été intégrée dans le cadre du programme national 2020-2027, qui permettra de connecter le bassin de Sebou à celui de Bouregreg ;
  • La deuxième phase reliera les deux bassins Bouregreg et Oum Errabia
Préservation des ressources en eau

Au total, 34 nappes phréatiques ont été identifiées et nécessitent la conclusion de contrats pour leur gestion. Deux d'entre eux (Souss-Massa et Haouz-Mejjat) ont été conclus, et cinq sont prêts à être signés pour les nappes phréatiques à Berrechid, Fès-Meknès, Tadla, Dakhla, Souss-Massa. En outre, un décret a été publié promulgué définissant la zone de protection de la nappe phréatique de Chtouka et déclarant un état de pénurie d'eau pour faciliter sa gestion intégrée.
L'efficacité de ces contrats, pour parvenir à une gestion rationnelle et durable des ressources en eaux souterraines, dépend de l'implication de toutes les parties concernées.

Le ministre de l'Equipement et de l'Eau, M. Nizar Baraka, a également évoqué « la stratégie à long terme du gouvernement, afin d'accompagner le développement socio-économique que connaît notre pays, et de sécuriser durablement l'approvisionnement en eau. En effet, le Comité Ministériel de l'Eau a élaboré un projet de plan national de l'eau, le 25 décembre 2019, qui constitue le cadre de référenciel de la politique nationale de l'eau pour les trente prochaines années, et qui définit trois orientations stratégiques.


 
 
 
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter








Portail Istiqlal.info
موقع رسمي حزب الاستقلال حزب سياسي وطني في المغرب