Menu

M. Nizar Baraka invité de "Rihanat Hizbia" sur Al Oula





Pour votre parti, quels sont les principaux défis de la prochaine phase et comment ont-ils été traduits en priorités dans votre programme électoral ?

Le plus grand défi d'aujourd'hui est la peur. Après avoir vécu la crise de Corona avec ce gouvernement, les Marocains ont peur. Ils ont peur pour leur vie et celle de leur famille, peur du chômage et du manque d'emplois, peur de la pauvreté et la fragilité. Cette peur est bien entendu en partie la conséquence de la crise liée à la pandémie, mais elle est en grande partie le résultat de l'action gouvernementale, marquée par la confusion, l'improvisation et l'irresponsabilité.

Au Parti de l'Istiqlal, nous voulons rompre avec ces politiques libérales excessives qui ont accentué la fragilité, la pauvreté, les inégalités sociales et territoriales dans notre pays et ont provoqué un grand nombre de tensions sociales.

C’est pourquoi nous, au Parti de l’Istiqlal, avons considéré que la priorité fondamentale était de protéger les citoyens et leurs familles, de retrouver leur confiance et de les rassurer sur leur avenir.

Deuxièmement, nous devons rendre justice aux citoyens des régions montagneuses et rurales, aux jeunes et aux femmes, et leur donner leur droit au développement en s’engageant à protéger la classe moyenne et les groupes vulnérables et à améliorer leurs revenus en réduisant les impôts sur le revenu, en plafonnant le prix des combustibles et en contrôlant les marges de profit des écoles privées.

Nous voulons aussi protéger l'entreprise nationale de la faillite et préserver le travail en mettant en place un programme spécial pour sauver l'entreprise et l'artisanat qui ont été le plus impactés par les répercussions de la pandémie. Nous voulons donner la priorité à l'entreprise nationale et à l'entreprise locale pour obtenir une commande publique et semi-publique.

L’équité dans le monde rural et les zones frontalières est également une priorité pour nous, car il est aujourd’hui nécessaire d’élever le niveau d’accessibilité aux services publics de base dans le monde rural et dans les zones frontalières, et de les doter des qualifications économiques et sociales. Aujourd'hui, et après ce qu’on a vécu durant la pandémie, il s'est avéré nécessaire de rendre justice au secteur public et de le protéger des régressions qu'il a connus, en particulier dans les domaines de l'éducation et de la santé.

Dans le domaine de l'éducation, nous nous engageons à mettre un terme au système contractuel, à intégrer progressivement les enseignants contractuels dans l'emploi public pour garantir la stabilité et les droits de tous.

Nous nous engageons également à développer le système de valeurs pour protéger la société contre les risques de désintégration, d'abordage et de fracture.

Nous nous engageons à faire en sorte que les chantiers Royaux de la généralisation de la protection sociale soient couronnés de succès pour que chaque Marocaine et Marocain ait accès aux services de santé et bénéficie d’une allocation familiale de 300 dirhams par mois pour chaque enfant, et nous considérons au Parti de l'Istiqlal que cette allocation devrait être donnée aux femmes.

En même temps, nous voulons que toutes les personnes âgées bénéficient de la retraite. Nous nous engageons également à assurer 100 % du traitement pour les enfants de 0 à 5 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes ayant des besoins spéciaux.

Nous nous engageons à faire sortir un million de Marocains de la pauvreté et de la fragilité. Nous soutiendrons ces familles, nous leur assurerons un revenu stable pendant au moins deux ans, nous renforcerons leurs capacités et leur offrirons des activités génératrices de revenus pour sortir définitivement de la pauvreté.

En ce qui concerne les femmes, nous nous engageons également à prendre des mesures importantes pour assurer l’égalité et l’autonomisation économique et sociale des femmes, et à leur donner de nouvelles possibilités de travailler chez elles et de développer leur potentiel personnel.

Pour les jeunes, nous nous engageons à leur offrir une opportunité de travail, une deuxième chance pour une formation, une chance pour créer leur propre projet. La condition préalable au succès de ce projet est de veiller à ce qu'ils réussissent. L’élément essentiel est le succès de ce projet, et c'est dans ce contexte, nous veillons à ce qu'il y ait un suivi afin d'en assurer le succès.

Quelles sont les mesures prises au sein de votre parti pour assurer la représentation des jeunes et des femmes ?

Pour le Parti de l’Istiqlal, la jeunesse marocaine est une véritable opportunité vers le changement, et non un fardeau, comme certains la considèrent. Nous sommes les seuls à avoir défendu la nécessité de maintenir la liste des jeunes à la Chambre des Représentants dans une logique régionale afin d’assurer l’autonomisation politique des jeunes compétences dans les Régions et de renforcer leur représentation dans les conseils élus.

On a appliqué la même chose pour les femmes. Dans ce cadre, nous veillons aujourd’hui à ce que les jeunes et les femmes soient fortement présents dans toutes les élections locales, législatives et régionales.

Quels sont les critères de sélection des candidats de votre parti ?

Le Parti de l'Istiqlal a créé un comité de nomination, élu par le Conseil national du Parti, qui a adopté les critères d'implication dans le projet social du Parti pour la défense de celui-ci, en particulier le projet égalitaire que nous défendons.

Le candidat devrait défendre les valeurs du Parti de l'Istiqlal, avoir un rayonnement local, être dévoué au service des citoyens et servir l'intérêt général. Toutes les candidates et candidats du Parti de l’Istiqlal signeront une Charte d'honneur avec le Parti ainsi qu’avec les citoyennes et les citoyens et s'engageront à les servir, à défendre les causes légitimes et à travailler en permanent à la Chambre des Représentants et dans les conseils élus pour le bien de la nation.

Quelle est votre message aux citoyens pour assurer le succès de ces élections ?

Les élections que notre pays va connaître sont des élections cruciales et exceptionnelles qui nous mettent en face d'un défi majeur : choisir entre poursuivre la régression économique et sociale et rompre avec le libéralisme excessif mis en place par cette majorité gouvernementale et ouvrir la voie vers un lancement d'une nouvelle génération de politiques publiques conformément au nouveau modèle de développement préconisé par Sa Majesté le Roi, qui conduira au changement et à la restauration de la confiance.

Le choix est entre vos mains, soit d'aggraver la crise avec cette majorité du gouvernement, soit de sauver notre pays et de la mettre sur la voie des réformes.

Et ceux qui ne voteront pas, voteront en faveur de la persistance de la situation absurde actuelle. Aujourd'hui, nous, au Parti l’Istiqlal, proposons un véritable changement afin de parvenir à l'équité.

 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter