Menu

M. Nizar Baraka préside la 7ème session du Comité Central du Parti






Conformément aux exigences du Statut du Parti, M. Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a présidé, samedi 26 septembre 2020, les travaux de la septième session ordinaire du Comité Central du parti, à distance, avec une présence importante des membres du Comité Exécutif et du Comité Central.

Plus de 4 heures de discussion constructive sur les enjeux de la rentrée politique durant laquelle M. Nizar Baraka a délivré et une importante présentation politique, à travers laquelle il a souligné les opportunités de rompre avec les politiques stériles menées aujourd'hui, et de lancer une nouvelle génération de politiques publiques en l’absence des perspectives de réforme du gouvernement. Il a également évoqué la nécessité du succès des prochaines élections électorales, afin d’avoir un gouvernement de sauvetage politique avec une légitimité électorale avec des composantes limitées et un esprit national de réforme encadré par l'homogénéité, l'harmonie, l'efficacité, la vision future et la forte volonté de changer et de rompre avec les pratiques passées.

M. Nizar Baraka a noté au début de sa présentation politique que la direction du Parti, depuis le début des sessions du Comité central après l'élection de ses membres, s’est toujours concentrée sur les grands problèmes et préoccupations de la société, et a toujours été prête à interagir avec ses demandes et attentes avec une analyse approfondie en présentant une proposition valide et responsable marquée par l’idéologie de l’égalitarisme renouvelé.

Dans ce contexte, le Secrétaire général a affirmé que cette session est consacrée à délibérer sur la rentrée politique et institutionnelle, notant que le Comité central est appelé à s'inspirer des valeurs et principes du parti et de sa philosophie égalitaire, pour produire un débat réfléchi et responsable, sur les perspectives de la rentrée politique, et la mobilisation du parti pour contribuer à la construction d'un Maroc post-pandémique, préparer les prochaines élections et contribuer à la maturation des conditions de son succès, considérant que la direction du parti s'appuie sur le militantisme, le patriotisme et l'enthousiasme intellectuel au sein de ce parti.

M. Nizar Baraka a souligné que la tenue de cette nouvelle session du Comité central du parti vient durant une circonstance exceptionnelle que notre pays vit depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire le 20 mars, en passant par le confinement, et les mesures de l’allégement partiel aux niveaux national et territorial, ensuite le retour des mesures de restriction des déplacements, des rassemblements et de l'exercice de l'activité économique, et ce, en raison de l'accélération de la propagation de la pandémie et du nombre record des cas confirmés et du nombre de décès dans notre pays. Cela continue d'empêcher le Comité central et le Conseil national de se réunir.

Le Secrétaire général a noté que notre pays a franchi avec succès la première étape de sa lutte contre la pandémie du Coronavirus grâce à la sagesse et à la perspicacité de Sa Majesté le Roi, ainsi que le consensus exceptionnel manifesté par les Marocains, et le haut niveau de confiance en les décisions et les choix faits par l'État afin de faire face à la pandémie.

M. Nizar Baraka affirme que ces éléments fondamentaux qui ont contribué à notre détermination à faire face à la pandémie n'ont pas empêché la révélation de la réalité économique, sociale et sanitaire de notre pays. En effet, le gouvernement ne devait pas perdre les nombreuses opportunités qui lui ont été présentées pendant les 3 années entières pour mener à bien les réformes nécessaires et remédier aux carences et lacunes.

M. Nizar Baraka a noté que ce gouvernement, malgré sa légitimité électorale et parlementaire, ne prend pas en considération les citoyens et ne respecte pas leur intelligence et leur dignité, mais les traite plutôt comme des mineurs qui doivent appliquer des décisions confuses et improvisées, surtout pendant la période de Aid Al-Adha, la rentrée scolaire, le dossier des Marocains bloqués à l'étranger, en plus de la gestion de la communication gouvernementale.

Afin de réduire les répercussions susmentionnées, et faire face à la crise étouffante dont souffre notre pays, du en l’absence des perspectives de réforme du gouvernement et de ses politiques improvisées, et afin d'exploiter les opportunités disponibles, le Secrétaire Général estime la nécessité de rompre avec les politiques stériles menées aujourd'hui, et de lancer une nouvelle génération de politiques publiques, visant principalement à réduire les différences social et territoriales, l'expansion de la classe moyenne, en plus, d'assurer la qualité des services publics et le droit d'y accéder (santé, éducation et justice ...), en apportant la protection sociale nécessaire à tous les citoyens selon les directives Royales et en gagnant les enjeux des transitions numériques, énergétiques et environnementales.

 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter










Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube