Menu

Mohamed El Hafed: Le consommateur marocain n'a pas bénéficié de la baisse importante des prix du carburant



L’appel au gouvernement à faire preuve d'audace pour trouver une solution au problème de la SAMIR et garantir la sécurité énergétique




Le groupe Istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme est intervenue lors de la réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la chambre des représentants, qui s'est réunie à sa demande le lundi 1er juin 2020, où elle a été consacrée à débattre du sujet «Les répercussions de la forte baisse des prix du pétrole brut sur les marchés internationaux, actuellement ainsi qu'au début de l’année 2020, sur les prix des matériaux énergétiques au niveau du marché national, et les mesures prises au niveau du stockage et de la fourniture de carburant et de gaz au marché national. »

M. Mohammed El Hafed a pris la parole au nom du groupe Istiqlalien et a souligné que l'opinion publique nationale suit avec un grand intérêt les transformations que le marché des hydrocarbures connaît au niveau international, en termes de baisse de prix sans précédent, en raison des effets de la pandémie du Coronavirus et de son impact sur l'économie mondiale.

Le membre du groupe Istiqlalien a expliqué que cette baisse n'a pas eu une incidence positive sur le consommateur marocain pour des raisons qui restent inconnues, en l'absence des clarifications nécessaires des organes gouvernementales responsables qui étaient censées communiquer avec le consommateur et fournir des données et des explications liées au sujet, tant que l'obtention d'informations est un droit constitutionnel, dans le cadre des politiques publiques liées à un secteur stratégique important pour les produits essentiels largement consommés.

M. El Hafed a noté les préoccupations du gouvernement à fournir au marché national les matériaux énergétiques tels que le carburant, le gaz butane et l'électricité, à la lumière de la situation exceptionnelle que traverse notre pays, appelant à une évaluation des résultats de l'étape précédente et à la détermination de la feuille de route pour la prochaine étape, afin d'atteindre la sécurité énergétique.

Le membre du groupe Istiqlalien a souligné que le gouvernement n’avait pas assumé sa responsabilité dans le traitement du problème de la SAMIR qui continuait d’avoir une incidence sur les politiques publiques et sectorielles, lorsqu'elle a décidé de louer ses réservoirs sans appliquer l'approche participative requise par de telles décisions, et en l'absence de clarifications requises par les principes de gouvernance et de bonne gestion et de reddition des comptes.

El Hafed a souligné que ce sont les motifs qui ont poussé le groupe Istiqlalien a appelé cette commission à tenir une réunion afin qu'elle puisse discuter de ces questions, qui sont d'une grande importance dans les circonstances actuelles, y compris la transparence requise dans la gestion des politiques publiques et sectorielles, étant convaincu de la nécessité de la coopération et de l’intégration entre les pouvoirs législatif et exécutif, notamment au service des intérêts suprêmes du pays, et des questions nationales.

Après la présentation faite par le Ministre de tutelle, M. El Hafed a repris la parole, présentant une série de questions importantes pour la gestion du secteur des hydrocarbures, y compris celles liées aux marges de bénéfices réalisées par les sociétés opérant dans le secteur des hydrocarbures, précédemment et actuellement, ainsi que le bénéfice de l'État marocain du déclin des prix, le rôle du Conseil de la concurrence, les critères pour déterminer la marge de bénéfices afin d'éviter toute exploitation de ces circonstances exceptionnelles, la nature de la politique sectorielle et les programmes adoptés pour assurer la sécurité énergétique.

 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter











Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube