Menu

Nizar Baraka : La Marche de Rabat est l'expression d'un consensus national en faveur de la Palestine et le rejet du soi-disant " marché du siècle ".



Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal a indiqué que la participation à cette marche est “l’illustration que la cause palestinienne reste au premier rang des priorités pour les Marocains”



Dans une atmosphère immersive, la capitale de Rabat a été inondée de dizaines de milliers de citoyens depuis les premières heures du dimanche matin, pour réitérer leur solidarité avec le peuple palestinien et leur soutien à la cause palestinienne contre  les tentatives continues de l'administration américaine pour imposer ce que l'on appelle le "marché du siècle".

Les militantes et militants du parti de l’Istiqlal se sont joint à différents acteurs politiques, syndicaux, professionnels et civils, et participants marocains de différentes régions, districts et villes venus tous hisser des banderoles clamant “Al Qods capitale de la Palestine”. Sur d’autres, on pouvait également lire “le peuple marocain condamne le deal de la trahison et le sommet de Manama”.

Cette marche de protestation a connu aussi l’importante participation des dirigeants du parti de l’Istiqlal du comité exécutif de ses divers organes ses organisations parallèles et ses associations professionnelles, notamment le Secrétaire général Nizar Baraka qui a enregistré dans une déclaration aux médias nationaux et internationaux que la participation du parti de l’Istiqlal à ce processus vient affirmer la solidarité absolue avec le peuple palestinien, et exprimer le consensus national du peuple marocain sur sa condamnation ferme et son rejet catégorique de la liquidation du dossier palestinien à travers ce plan nouveau. 
Le Secrétaire général a souligné que la question palestinienne pour notre pays est la cause du roi et du peuple et la cause de la nation marocaine, arabe et islamique dans son ensemble, soulignant la nécessité d'une réponse immédiate à tous les droits du peuple palestinien frère, y compris le droit de créer un Etat indépendant avec un capital souverain, Al Qods Al-Charif.
Il convient de noter que le Comité exécutif de l'Istiqlal, lors de sa réunion du 11 juin, a examiné l'évolution récente de la cause palestinienne et les tentatives en cours pour imposer ce qu'il est convenu d'appeler le " marché du siècle ", mettant en garde dans ce contexte de ses graves implications pour la sécurité et la stabilité dans La région, le considérant comme le nouvel accord Sykes-Picot, va accroître, par dispersion et division, la région arabe, tant dans son Est que dans son Ouest.
Dans un communiqué, le Comité exécutif a d'ailleurs réaffirmé son rejet total de toute tentative d'imposer une nouvelle réalité sur le terrain qui traduirait l'expansion des colonies israéliennes au détriment de la souveraineté palestinienne sur son territoire, exigeant que le peuple palestinien puisse jouir de tous ses droits légitimes et du droit de créer son Etat indépendant et unifié.
 





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube