Menu

Nizar Baraka : Le programme « kadiati » est un atelier ouvert pour examiner et discuter les problèmes de la jeune fille Marocaine



Les chiffres et les indicateurs reflètent clairement la détérioration de la situation des filles marocaines
Les problèmes des jeunes filles ne peuvent être isolés du contexte général de notre pays, qui est caractérisé par des tensions économiques et sociales.



Nizar Baraka, Secrétaire général du Parti L’Istiqlal, a présidé dimanche 2 juin 2019 au siège du parti à Rabat, le concours final du programme national « Kadiati » dans sa deuxième saison, organisé par l'Organisation « Fatayat l’inbiat », après le grand succès qui a caractérisé les concours régionaux, plaidant les problèmes des jeunes  filles notamment à Casablanca, Sidi Kassem, Meknès, Beni Mellal, Tata et Laayoune.
Ont été présent à ce concours final de ce programme, Abdelilah Bouzidi membre du Comité exécutif et coordinateur régional du parti dans la province de Rabat et Khemissat, Omar Abbasi membre du Comité exécutif du parti, les représentants des organes du parti et ses organisations et alliances, ainsi que les inspecteurs du parti dans plusieurs régions du royaume.

Nizar Baraka a pris la parole, exprimant son plaisir de participer à la finale de ce programme, qui est devenu un atelier ouvert pour aborder et discuter toutes les questions qui concernent la jeune fille marocaine, soulignant que l'organisation « Fatayat L’inbiat » qui joue un rôle clé dans le suivi de l'achèvement du renforcement institutionnel et la consécration de la démocratie dans notre pays, est devenu aujourd'hui le centre du leadership au niveau national dans le domaine de la lutte des jeunes filles.

Le Secrétaire général a estimé que les questions qui seront abordées par les qualifiées pour la finale de ce concours, telles que l'éducation, le monde villageois, la condition de la femme dans la société, constituent l'un des aspects fondamentaux du nouveau paradigme de développement que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé les différents acteurs institutionnels et les hommes politiques à réfléchir collectivement pour élaborer et contribuer à sa formulation et à sa préparation.

Dans ce contexte, Nizar Baraka a révélé un ensemble de chiffres et d'indicateurs qui reflètent clairement la situation déplorable que vit la jeune fille marocaine, notamment le fait que près d'un million et 900 000 jeunes filles sont sans formation ni emploi, et que le taux d'abandon scolaire touche plus de 200 000 élèves, tandis que le chômage est au premier rang des contraintes économiques et sociales des filles, avec un taux de chômage deux fois le pourcentage enregistré pour les hommes dans les zones urbaines, sans oublier que les filles ainsi que les femmes souffrent de disparités de salaires importantes par rapport aux hommes, soit 26 pour cent de différence.

Le Secrétaire général a estimé que les questions relatives aux jeunes fille s ne pouvaient être isolées du contexte général de notre pays, qui se caractérise principalement par des tensions économiques et sociales, qui affecte négativement les jeunes en général et les jeunes filles en particulier, soulignant que sous le gouvernement actuel, les jeunes souffre de diverses formes de marginalisation, ce qui exige que l'alerte soit donnée pour sauver la jeunesse du pays et son avenir de nouvelles crises.
Nizar Baraka a souligné que le déroulement du concours sera l'occasion d'écouter les participantes qui exprimeront leurs opinions, soulèveront les différents défis auxquels elles sont confrontées, et disposeront leurs ambitions futures, c’est l’occasion aussi pour elles de saisir l'opportunité de proposer les solutions et alternatives  pour améliorer leur situation, et d'accélérer les efforts pour rendre justice aux filles marocaines dans les villages et villes.

En conclusion, le Secrétaire général a exprimé sa fierté du programme « Kadiati » et de la manière dont il a été organisé et de sa méthode pour inciter les filles à prêter attention à toutes les questions qui les préoccupent, soulignant que le programme visait à créer des discussions continues sur les problèmes des jeunes marocaines et à institutionnaliser une plate-forme nationale et régionale pour promouvoir l'équité des jeunes filles et l'attraction des jeunes énergies pour le parti qui auront un mot décisif dans le futur.
Nizar Baraka a félicité la présidente et toutes les militantes de l'organisation pour le succès et la bonne organisation du programme de « Kadiati » et la manière d’exhorter les jeunes filles à s’intéresser à leurs problèmes, félicitant en même temps toutes les participantes aux concours régionaux ainsi que les qualifiées pour le concours national, pour leurs dévouement et engagement dans la lutte pour l’émancipation de la jeune fille marocaine menée par l’Organisation, afin d’apporter des nouvelles acquisitions au profit des femmes et jeunes marocains.

Il convient de mentionner que la représentante de la ville de Meknès, Boutaina Hariti a remporté le concours final du programme «Kadiati » dans sa deuxième édition, après avoir obtenu le plus grand nombre de points, le deuxième niveau est revenue à Lobna Qamija représentante de Feqih Ben Saleh au troisème Fatima Zahra Azizi et successivement  aux quatrième, cinquième et sixième niveaux, Farah Omar, Hafssa Bentaghi et Hayat Taiie.

A la fin de ce programme et dans le cadre de la culture de la gratitude, fondamental conduite des istiqlaliennes et istiqlaliens, hommage a été rendu à  de nombreux dirigeants qui ont soutenu l'organisation tout au long du programme, notamment Nizar Baraka, Secrétaire général du parti et Sidi Mohamed Ould Errachid, membre du comité exécutif du parti responsable de l'Organisation.

Source officielle : https://www.istiqlal.info/





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube