Menu

Nizar Baraka : Nécessité de la relance économique pour une large employabilité des jeunes



Le gouvernement doit mettre de côté ses politiques sectorielles impopulaires
et rompre avec les recettes éculées

La région de Guelmim a toujours fait preuve de patriotisme et de défense indéfectible de la marocanité du Sahara



Des milliers de militants et de sympathisants du Parti de l’Istiqlal ont répondu présents pour participer à la rencontre de masse dans la ville de Tantan. Hommes, femmes, jeunes ont afflué ce lundi 23 septembre de toutes les provinces de la régions de Guelmim-Oued Noun, que ce soit de Sidi Ifni, d'Assa, de Tantan ou encore de Guelmim, donnant au militantisme partisan son vrai sens. En quelques heures,  la place Bir Anzarane devant accueillir ce meeting emblématique était parée aux couleurs du parti de la Balance.
 
 
Marquée par une allocution engageante du Secrétaire Général du Parti de l'Istiqlal, cette rencontre s'inscrit dans une dynamique continue pour maintenir les liens resserrés entre les militants istiqlaliens et leur attachement aux idéaux de l'égalitarisme socio-économique.

Aussitôt apparu, Nizar Baraka, accompagné par des membres du Comité Exécutif, est accueilli par une pluie d’applaudissements, la clameur de la foule immense scandant des slogans est sans relâche.
 
Clivages politiques

D'emblée, le Secrétaire Général du parti précise que cette rencontre est dépourvue de toute intention électoraliste, tendant à renforcer les étapes de communication avec toutes les régions marocaines, et témoignant par la même occasion de l'estime vouée aux provinces du Sud marocain. Et de souligner que les citoyens de cette région ressentent une forme d'injustice, eu égard aux mutations et aux programmes de développement que connaissent les deux autres régions de Laâyoune-Sakia el Hamra et Dakhla-Oued Ed-dahab. Il a dénoncé, par la suite, l'atermoiement du gouvernement qui entrave la mise en œuvre de chantiers structurants et structurels, capables d'améliorer le cadre de vie des habitants de la région de Ghelmim-Oued Noun. "Une situation déplorable qui  s'accentue par les clivages politiques caractérisant la région", a-t-il précisé.
 
Retard du remaniement ministériel

« A l'échelle nationale, la torpeur du gouvernement, les divergences et le manque d'homogénéité au sein de la coalition gouvernementale, la perte de temps et des opportunités sont les faits marquants de la scène politique », fait-il savoir, « à cela s'ajoute le blocage entravant le remaniement gouvernemental qui traîne depuis plus d'un mois et demi ».
Nizar Baraka a même qualifié cette réalité de démission du gouvernement de la chose politique, laquelle implique un climat de scepticisme, surtout au sein des jeunes. 
Dans la foulée, Nizar Baraka a martelé que les indicateurs chiffrés dans cette région inspirent soucis et préoccupations, indiquant que les habitants aspirent à surmonter les contraintes vécues au quotidien tant sur le plan économique que social, ou sectoriel, contraintes qui accentuent le chômage rampant qui sévit durement dans les rangs des jeunes, notamment les titulaires de diplômes universitaires.
 
Rompre avec les recettes éculées

"Le manque est plus perceptible dans les prestations se rapportant à la santé, à l'accès à l'eau potable. Un fort taux de déperdition scolaire, une souffrance sans limite des familles et des étudiants, faute d'absence d'un noyau universitaire multidisciplinaire", assène le Secrétaire Général. Et de poursuivre : "La problématique de la conservation foncière aggrave les choses, vu ses répercussions néfastes sur l'attractivité de la région et la création d'emploi".
Pour cela, "le Parti de l'Istiqlal, depuis sa décision politique claire et courageuse de se positionner, en tant que force de proposition, dans l'opposition constructive, ne cesse d'exhorter le gouvernement à mettre de côté ses politiques sectorielles impopulaires et rompre avec les recettes éculées, pour être en phase avec les feuilles de route clairvoyantes du Souverain, les doléances croissantes des citoyennes et citoyens marocains, et entrer dans l'ère de la relance économique permettant une large employabilité des jeunes".
  
Remédier aux inégalités territoriales et sociales

Dans le même contexte, le Secrétaire Général a mis l'accent sur la priorité  de remédier aux échecs dans la réforme de l'école publique, du système de santé, au creusement des inégalités territoriales et sociales".
Notant par la suite le patriotisme des habitants de la région de Guelmim, leur défense indéfectible de la marocanité du Sahara, il a clamé haut et fort la nécessité de résorber les sources d'inquiétude dans une région forte par un précieux capital humain, en assurant aux habitants un cadre de vie meilleur, l'égalité des opportunités et la justice sociale.
En réponse aux acclamations de l'audience, Nizar Baraka a affirmé  que "les représentants parlementaires de la région ne ménageront aucun effort pour défendre les intérêts de la région et les revendications prioritaires des habitants afin qu'elle s'érige à la place tant bien méritée".
 
Rassemblement qualitatif et quantitatif

Pour sa part, Moulay Hamdi Ould Errachid, coordinateur du Parti de l'Istiqlal dans les trois régions du Sud, a indiqué que la présence de plus de 10.000 militants et militantes provenant uniquement de cette région, constitue à elle seule un message clairvoyant à ceux qui doutent de la force istiqlalienne dans cette région, de son ancrage historique, "car nous pouvons mobiliser 30.000 militants" a-t-il souligné, poursuivant que "les élus de la région dans les entités territoriales, les Chambres professionnelles font des efforts louables afin de défendre les projets que nécessite la région et ses habitants".
 
Bilan positif du Conseil Provincial

Le président du Conseil Provincial de Tantan, M. Bolon Salek, quant à lui,  a mis en évidence le bilan positif dudit Conseil, appuyé par des données chiffrées, évoquant dans ce sens nombre de projets importants comme la finalisation du  siège de la commune Ouatia, la réalisation de projets dans la commune Ben Khlil, l'aménagement des services et des voiries dans la commune Tilmzoun. Concernant la commune de Tantan, il a cité le programme d'aménagement urbain dans sa deuxième tranche, qui a nécessité un fonds destiné à la généralisation du réseau d'assainissement, parallèlement aux projets de l'INDH générateurs de revenus notamment.

Resserrer les liens institutionnels du Parti

Enfin, prenant la parole au nom des élus Istiqlaliens de la région, El Ouâaban Nafie a estimé que cette rencontre revêt une importance majeure dans la vie partisane, car elle permet de resserrer les liens institutionnels au sein du Parti de l'Istiqlal, de se pencher sur les besoins de la population, d’assurer le soutien politique du Parti à la région et ses habitants, en leur apportant espoir et alternatives.
 
Samir ZERRADI L'Opinion





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube