Menu

Nizar Baraka révèle la réalité de la fragilité de la région de Tantan et appelle à accélérer le rythme du développement



Le retard dans l'achèvement des projets dans cette région est inacceptable



le lundi 23 septembre 2019, dans une allocution devant une centaine de  militantes et militants du parti de l’istiqlal à la place Bir Anzaran dans la ville de Tantan, le Secrétaire général Nizar Baraka, a tout d’abord souligné que ces rencontres ne sont en aucune manière une campagne électorale, comme certaines rumeurs le disent, mais plutôt des passerelles de communication directe avec les citoyennes et citoyens du Royaume, afin d'écouter attentivement leurs préoccupations et leurs doléances, et d'organiser des ateliers pour réfléchir aux moyens de les résoudre, et surtout fournir des solutions possibles et des alternatives.

D’où la manière à permettre à tous les citoyennes et citoyens de toutes les régions du Royaume, une vie décente, l'égalité des chances et l’équité, en particulier dans les secteurs sociaux de base, notamment l'emploi, le logement, la santé et l'éducation, ainsi que l'équité développement afin de promouvoir les moyens d'avancement social.


Nizar Baraka a rappelé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a porté son attention royale sur les régions du sud en voulant faire bénéficier ses habitants de son propre modèle de développement. Moyens de subsistance, accès aux services sociaux de base, infrastructures et réhabilitation des activités économiques locales, réhabilitation et intégration des jeunes et des femmes dans le développement, conservation de l'environnement et développement durable.


Modèle de développement déjà commencé dans la région de Guelmim-Oued Noun, mais malgré les efforts déployés dans plusieurs régions et malgré le lancement de certains projets, il s'avère que les habitants de la province de Tantan et des autres régions appartenant à la région de Guelmim Oued Noon souffrent de nombreux problèmes notamment le chômage qui a atteint 20%, en particulier pour les jeunes, en plus des coupures dans l'eau potable et une grave pénurie de ressources en eau, le service sanitaire est déplorable suite au manque énorme de personnel médical et paramédical et de spécialistes médicaux, sans parler des difficultés  d'accès aux infrastructures de santé. 

Le secrétaire Général a soulevé aussi le problème de la mémorisation immobilière dans les régions de Guelmim Oued Noon qui fait fuir les investisseurs dont l’impact perturbe le développement de cette région notamment en ce qui concerne la création de l’emploi. Occasion pour appeler les autorités concernées à s’acquitter de leur devoir de résoudre ce gros problème.

Dans son discours, Nizar Baraka, a soulevé le problème de l’éducation dans cette région à savoir l'absence d'un noyau universitaire englobant toutes les disciplines, absence dont souffrent les étudiants et leurs familles, et surtout le grand problème du chômage des diplômés, en l'absence de bonnes conditions d'investissement et de manque de volonté de développement.

Enfin Nizar Baraka a noté que le retard dans l'achèvement des projets dans cette région est inacceptable et que cette région doit avoir son droit au développement comme la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, dirigée par le Frère Sidi Hamdi Ould Errachid qui a réalisé plus de 60% de son programme de développement lancé par Sa Majésté.





Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info



Inscription à la newsletter






Mizane l'application mobile "All in one du Parti de l'Istiqlal





Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube