Menu

Nourreddine Mediane préside une réunion avec les militant(e)s du parti de l’Istiqlal de la région Tetouan-Fnideq



Le gouvernement est invité à accélérer les solutions alternatives pour le développement de l'économie locale dans les régions frontalières
Les protestations du Rif et de Jerada sont le résultat de l'échec des politiques publiques du gouvernement, perdu dans ses conflits internes.
Renouvellement de l'appel à la libération de tous les détenus de la protestation sociale exigeant de meilleures conditions de vie et le respect des droits de l'homme
L'État est tenu de s'engager fermement à soutenir les investissements publics, à encourager les investisseurs et à simplifier les règles administratives.


Nourreddine Mediane, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal et président du groupe de l’unité et l’égalitarisme, a présidé une réunion ouverte sous le slogan du modèle de développement du parti pour le développement des zones frontalières tenue à Shams Al Zohour, salle à la ville de Fnideq, le jeudi 23 mai 2019, la réunion organisée par l'Inspection du parti dans le cadre des activités du ramadan, encadré par M. Nourreddine Mediane et Mme. Rafia Mansouri, membre du bureau exécutif de l'Organisation de la femme istiqlalienne et membre du groupe parlementaire, ont assisté à cette réunion plus de 500 istiqlaliennes et istiqlaliens ainsi que des hommes du monde politique et des médias.

 La réunion a été ouverte par l'inspecteur régional Mohamed Jabroun, qui a souhaité la bienvenue au membre du Comité exécutif et à tous les participants, et a été dirigée par le membre du Conseil nationa, Abdelmalk Aysho. Nourreddine Median, a souligné que le parti de l’Istiqlal est le premier qui a proposé un nouveau modèle de développement immédiatement après le discours royal de commémoration du 19ème anniversaire du trône, soulignant qu'il est nécessaire de développer les zones frontières en établissant des programmes de développement, notamment devant ce que le détroit connaît comme situation économique fragile basé uniquement sur le trafic.

Le Frère Noureddine Mediane a souligné que le gouvernement se doit accélérer l'élaboration de solutions alternatives pour le développement de l'économie locale, par la mise en place de programmes parallèles pour l'emploi des populations de la région et adopter une justice sectorielle. La perte de la boussole et le manque de créativité et d’'innovation a aggravé la situation dans plusieurs régions de notre pays, déclenchant des  protestations dans le Rif et à Jerada, résultat de l'échec des politiques publiques d'un gouvernement perdu dans ses conflits internes. Il a aussi appelé à la libération de tous les détenus des manifestations sociales exigeant l'amélioration des conditions de vie et le respect des droits humains, expliquant que ces détenus sont victimes de la politique du gouvernement Benkirane poursuivi par le gouvernement d’El Othmani, qui ne fait qu’exploiter l'Etat pour servir son programme politique.

Le chef de groupe parlementaire istiqlalien a souligné que l'Etat est aujourd'hui tenu de s'engager fermement à soutenir les investissements publics en encourageant et en aidant les investisseurs, en simplifiant les règles administratives et en luttant contre la corruption administrative et le népotisme, encourager aussi et investir dans jeunes énergies en les formant à la production par la réhabilitation dans les centres de formation, reconsidérer la réalité économique, créer une zone franche économique afin de créer des emplois pour la population de la région et réhabiliter les ports de pêche et promouvoir l'industrie touristique pour qualifier le tourisme dans la région tout au long de l'année. 

Nourreddine Mediane a noté que le parti de l’Istiqlal considère le développement des zones frontalières comme un devoir national et que le groupe parlementaire de l’unité et l’égalitarisme a fait des propositions et des recommandations au gouvernement car la situation dans la région sonne l'alarme surtout devant la réalité déplorante et inhumaine connue au niveau du portail de Bab Ceuta, alerter le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l'Intérieur sur le fait que le déchirement des passeports est une violation de la souveraineté de l'Etat marocain, qui en porte la responsabilité, et exprimer son rejet et sa condamnation de ces pratiques moralement et légalement inacceptables.
M. le président a dit que son groupe parlementaire est classé premier au niveau du travail législatif, en soumettant 41 propositions de loi, soulignant que la qualité du travail des députés estbplus qualitative que quantitative.

Ensuite Mme Rafia Mansouri, membre du groupe parlementaire istiqlalien et vice-présidente de la région Tanger-Tétouan, a pris la parole pour préciser que la situation actuelle e la zone frontalière est difficile et qu'elle doit être aujourd'hui un concept de modèle de développement qui reflète la spécificité de chaque partie et un modèle de développement humain,  en particulier pour les femmes et les jeunes.

Elle s'est félicitée de la résistance des femmes marocaines et de leur lutte pour la fierté, la dignité et la justice, notant l'absence de données et de chiffres précis, qui sont détenus par les autorités concernées, en ce qui concerne la traversée de l'humiliation, soulignant qu'il est devenu nécessaire de réaliser un diagnostic et une étude sociologique pour compiler et analyser et mettre fi à l’humiliation et l’anarchie que connait la traversée de Bab Ceuta.

Source officielle : https://www.istiqlal.info/



Inscription à la newsletter












Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube