Menu

Positions du Parti de l'Istiqlal sur l'évolution de notre cause d'intégrité territoriale





Résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara marocain du 27 avril 2018

Le Parti de l’Istiqlal a exprimé sa satisfaction de la suggestion du Conseil de sécurité dans cette résolution raisonnable, réaliste, et qui procure la stabilité régionale, de son interaction positive avec les principes de négociation, des initiatives sérieuses et des mesures équilibrées prises par notre pays envers les provocations du Polisario.

Le Parti a souligné que la proposition d'autonomie sous souveraineté marocaine, caractérisée par le sérieux et la crédibilité, est le cadre réaliste pour les négociations et pour avancer sur la voie du règlement de ce conflit artificiel.
 

Rencontre de Laâyoune pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume, 09 Avril 2018

Le parti de l’Istiqlal a participé à la réunion de haut niveau, qui a réuni les secrétaires généraux des partis politiques, les membres de leurs bureaux politiques et exécutifs, et les élus des Régions Laâyoune-Sakia El Hamra et de Dakhla- Oued Ed Dahab, en plus des chefs des tribus sahraouies, à Laâyoune, à l'issue de laquelle la "déclaration de Laâyoune" historique a été annoncée.

Lors de cette rencontre, le Secrétaire général de l’Istiqlal a énuméré les « non » face aux opposants et ennemis de notre intégrité territoriale:

Non à tout empiétement du territoire marocain, y compris le changement de statut juridique et historique de ce qu’on appelle la zone tampon dans le désert marocain, car elle fait partie intégrante du découpage du territoire national;

Non à toute distorsion ou interférence dans le processus de règlement de ce conflit artificiel en dehors du cadre de l’ONU, y compris la participation de la justice internationale à ce processus politique et de négociation conformément au mandat établi par le Conseil de sécurité;

Non à toute distorsion au cours des négociations qui dispense l'Algérie de sa responsabilité de trouver une solution définitive à ce conflit régional artificiel, dans la mesure où elle est chargée de soutenir, de parrainer et de soutenir ce conflit depuis son territoire.
 

Mouvements du Front Polisario à l'Est du mur de défense du Sahara marocain

Le parti a exprimé son rejet de tout mouvement du Polisario visant à transférer les centres militaires et les structures administratives et civiles des camps de Tindouf vers la stabilité à l'Est du mur de défense du désert marocain, en particulier à Tifariti, Bir Lahlou, Mahbes et Guergarat, et tenter d'imposer une nouvelle réalité à notre pays. Le parti a appelé le Secrétaire général des Nations Unies et le Conseil de sécurité à assumer pleinement leurs responsabilités dans ce qui se passe dans ces régions et à forcer le Polisario à s'en retirer immédiatement et à maintenir la situation sur le terrain telle qu'elle était.

 

Rencontre de la délégation marocaine avec l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara marocain, M. Horst Koehler, Lisbonne, 6 mars 2018

Le Parti de l'Istiqlal a estimé que cette rencontre était pour corriger bon nombre des erreurs promues par les opposants à notre intégrité territoriale, et souligner la voie d'un règlement politique de la question du Sahara marocain au sein des Nations Unies comme le seul organe compétent en la matière.
Le Parti de l'Istiqlal a estimé que cette rencontre était pour corriger bon nombre des erreurs promues par les opposants à notre intégrité territoriale, et souligner la voie d'un règlement politique de la question du Sahara marocain au sein des Nations Unies comme le seul organe compétent en la matière.

Le Parti a salué la participation de Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la Région de Laayoune-Sakia El Hamra, et Yanja Khattat, président de la Région de Dakhla- Oued Ed Dahab parmi la délégation marocaine, car ils émanent des institutions par un choix démocratique et des sondages pour représenter les habitants de nos provinces du Sahara, et c’est la méthodologie qui contribuera à renforcer l'efficacité de la Diplomatie marocaine.
 

La décision de la Cour de justice de l’Union Européennes concernant l'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne du 27 février 2018

Le Parti a exprimé son rejet catégorique de cette décision, qui exclut les eaux des Provinces du Sud de l'accord car cela affecte l'intégrité territoriale de notre pays et la souveraineté nationale sur les régions du sud du Royaume, considérant la décision comme une claire partialité politique qui influence les efforts déployés par les Nations Unies et l'envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara marocain afin de trouver une solution pacifique pour ce conflit artificiel. Le Parti a exprimé son rejet car cette décision ignore intentionnellement l'évolution du processus de règlements et les grands efforts déployés par notre pays à cet égard, en particulier depuis la proposition de projet d'autonomie pour les provinces du sud, qui est très appréciée par les grands pays et l’Union Européenne, qu'il décrit comme sérieux crédible.
 

L'avis consultatif du procureur général de la Cour de justice de l’Union Européenne concernant l'accord de pêche maritime entre le Maroc et l'Union européenne

Le Parti de l’Istiqlal a exprimé son rejet catégorique de l'avis du procureur général de la Cour de justice européenne et a souligné que ce point de vue contredit le contenu du rapport réalisé par la Commission Européenne dans son évaluation des résultats de cet accord, qui a conclu que les Provinces du Sud du Maroc ont profité de 75% de ses répercussions économiques et sociales. Cela contredit la réalité, car le volume des investissements publics dans les Régions sud dépasse quinze fois ce que l'Union Européenne alloue en échange de l'accord (450 millions de dirhams par an), surtout après avoir lancé le nouveau modèle de développement dans ces régions Par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le protège, dans la ville de Laâyoune le 6 novembre 2015, qui mobilise plus de 78 milliards de dirhams.
 

Positions d'Istiqlal sur l'évolution de notre cause d'intégrité territoriale

La question de notre intégrité territoriale et de la restauration des Régions sud du Royaume est restée au premier plan des occupations du parti de l'Istiqlal, loyale aux luttes des femmes, des hommes de la résistance, et de l'Armée de libération pour un Maroc libre, indépendant et unifié. Le parti a toujours été mobilisé derrière Sa Majesté le Roi, s'accrochant au Sahara marocain et à l'initiative d'autonomie comme seule solution pour régler ce conflit régional artificiel, et a toujours suivi le rythme des différents développements qu’a connu la question de notre intégrité territoriale, exprimant différentes positions.
 






Avertissement : Il est à noter que la version officielle de ces publications demeure la version en arabe publiée sur le portail istiqlal.info




Inscription à la newsletter










Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube